Viol : le dérapage d'un élu républicain

  • A
  • A
Viol : le dérapage d'un élu républicain
Pour Todd Akin, une femme victime d'un "viol légitime" ne peut pas tomber enceinte.@ Capture d'écran
Partagez sur :

Todd Akin a assuré qu'une victime d'un "véritable viol" ne pouvait pas tomber enceinte.

La bourde est monumentale. Todd Akin, un élu républicain du Missouri, un Etat du centre des Etats-Unis, a provoqué une levée de boucliers en affirmant dimanche qu'une femme victime d'un "véritable viol" ne pouvait pas tomber enceinte, "grâce à des réactions biologiques naturelles de défense". Cette déclaration a suscité sarcasmes mais aussi colère, et remis une nouvelle fois le sujet de l'avortement, très sensible outre-Atlantique, sur le devant de la scène.

Todd Akin a dérapé pendant une interview :

Le président Barack Obama, candidat à sa réélection en novembre, a jugé les déclarations de Todd Akin "choquantes" et ajouté, laconique : "un viol est un viol". Son rival, Mitt Romney, s'est empressé de se distancier des déclarations de l'élu de son camp. "Comme des millions d'Américains, je les trouve insultantes", a-t-il affirmé, les qualifiant aussi d'"impardonnables et franchement fausses".

Soutenus par les anti-avortement

Les affirmations de l'élu républicains sont "médicalement fausses, choquantes et dangereuses", a de son côté réagi l'Association américaine des obstétriciens et gynécologues (Acog). "Chaque année aux Etats-Unis, entre 10.000 et 15.000 avortements suivent une grossesse après un viol ou un inceste et un nombre inconnu de grossesses sont menées à leur terme", rappelle l'Acog.

Todd Akin, élu à la Chambre des représentants et candidat au Sénat en novembre, a néanmoins trouvé des défenseurs : certaines organisations anti-avortement se sont saisies du sujet, comme l'association Droit à la vie du Missouri, note le site TPM. L'organisation "soutient le combat du sénateur Akin pour défendre la vie des enfants innocents conçus après un viol".

Un "écran de fumée"

Pour Bryan Fischer, de l'American Family Association, l'idée avancée par Todd Akin est même totalement recevable : "le traumatisme physique d'un viol forcé (sic) peut avoir des conséquences sur la production d'hormones, la conception", écrit-il sur son compte Twitter.



L'association Susan B. Anthony, également opposée à l'avortement, a quant à elle accusé les démocrates d'utiliser "cette question comme un écran de fumée pour cacher leur bilan pro-avortement".

Excuses de Todd Akin

Quant à Todd Akin, il a tout de même fini par s'excuser lundi, évoquant une "erreur". "Soyons clairs : un viol […] est un acte diabolique, commis par de violents prédateurs".

Mais il a peut-être d'ores et déjà signé son arrêt de mort politique : d'après le New York Times, le parti républicain serait actuellement en train de tenter de le dissuader de se présenter à l'élection de novembre.