Victoire du parti libéral aux Pays-Bas : "C'est un message très fort contre le populisme"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Les opposants à Geert Wilders ont manifesté leur joie dans les rues, mercredi soir. Mais l'ampleur prise par la montée du populisme n'est pas occultée.

REPORTAGE

Pari perdu pour l'extrême droite aux législatives néerlandaises qui ont lieu mercredi. Avec 20 sièges, Geert Wilders et son parti populiste anti-immigrés arrivent loin derrière le parti libéral du premier ministre Mark Rutte (VDD), qui devrait en obtenir 33 sur les 150 de la chambre basse. Du côté des vainqueurs, c'est le soulagement, alors que Wilders réclame quand même une place dans le gouvernement…

"Colère qui monte partout dans le monde". Dans les bars du centre-ville, les scènes de joie, enlacements et autres félicitations se succèdent. Heureuse d'avoir déjoué les pronostics et cette tendance au repli, Tina exprime une certaine fierté : "C'est un message très fort contre le populisme et toute cette colère qui monte partout dans le monde. Bien sûr, avec toutes ces crises, c'est facile de fermer les frontières. Espérons que nous les Hollandais, nous montrions l'exemple qu'on peut se battre contre le populisme."

"Un grand groupe s'inquiète". Dans les rues, les partisans de Geert Wilders sont quasi introuvables, et n'ont pas le cœur à la fête. Pourtant, ils continuent de progresser dans l'électorat et l'occulter serait une grave erreur, prévient Félix, militant d'un petit parti conservateur : "C'est un grand groupe en Hollande qui s'inquiète. C'est très important d'entendre cette voix. C'est vrai, il y a des problèmes avec des immigrants, des terroristes."

Dès lors, la future coalition a une question à se poser : jusqu'à quel point reprendre des thèmes qui ont dominé la campagne ? C'est l'un des casse-têtes dans ces négociations entre partis, négociations qui peuvent prendre des mois avant la formation d'un nouveau gouvernement.