Vers une extradition de Roman Polanski

  • A
  • A
Vers une extradition de Roman Polanski
@ Reuters
Partagez sur :

La justice américaine a rejeté la demande de jugement par contumace du cinéaste.

Roman Polanski devra faire face à la justice américaine. Les Etats-Unis ont refusé jeudi sa demande de jugement par contumace. Le cinéaste, qui fait l'objet d'une demande d'extradition des Etats-Unis, devra donc être présent à l'audience qui déterminera sa peine pour abus sexuel sur mineure.

Une précédente requête avait déjà été rejetée par un juge de Los Angeles en janvier dernier. La Suisse, où le cinéaste est assigné à résidence, avait alors indiqué qu'elle ne statuerait sur l'extradition du Franco-Polonais qu'après qu'une décision définitive de la justice américaine sur le jugement par contumace soit rendue.

Il a fui les Etats-Unis en 1978

Le réalisateur de "Chinatown", de "Rosemary's Baby" et du "Pianiste" avait été arrêté le 26 septembre 2009 à son arrivée à Zurich sur mandat d'arrêt américain pour des "relations sexuelles illégales" avec une adolescente de 13 ans en 1977. Il s'était enfui du territoire américain en 1978 juste avant l'audience sur sa peine, expliquant qu'il craignait à l'époque que le juge revienne sur un accord aux termes duquel il serait condamné aux 42 jours qu'il avait déjà passés derrière les barreaux pour des expertises psychiatriques.

Ses avocats demandaient que la justice le condamne par contumace à cette peine qu'il avait effectuée en vertu de son accord de plaider-coupable, ce qu'a refusé la cour d'appel.

La victime également déboutée

Jeudi, la justice américaine a également débouté la victime, Samantha Geimer, aujourd'hui mère de trois enfants établie à Hawaï, de sa demande d'abandon des poursuites. Samantha Geimer dit souffrir d'être à nouveau sous les feux de l'actualité depuis le retour au premier plan de cette affaire.