Vatican : le pape François célèbre son 80ème anniversaire

  • A
  • A
Partagez sur :

Lors d’une messe samedi, le jour de son 80ème anniversaire, le pape s’est souhaité une vieillesse "tranquille et religieuse, féconde, et aussi joyeuse".

Le pape François a 80 ans ! Samedi matin, il a célébré une messe en compagnie des cardinaux résidant à Rome, leur demandant de prier pour que sa vieillesse soit “tranquille et religieuse, féconde, et aussi joyeuse”.  “La vieillesse est un mot qui semble laid, qui fait peur. Mais la vieillesse est soif de sagesse”, a-t-il conclu, dans une chapelle des palais pontificaux.

Une adresse pour lui écrire. Cette journée particulière a permis de se rendre compte à quel point le 266ème pape de l’Église catholique était populaire. Des messages ont afflué du monde entier, obligeant le Vatican à créer une adresse, qui existe dans huit langues, pour les centraliser. En français, il faut écrire à PapeFrancois80@vatican.va.

“L’Italie vous est reconnaissante de votre constante proximité”, lui a écrit Sergio Mattarella, le président italien. “Le bureau du pape François est recouvert de dessins faits par des enfants du monde entier pour lui souhaiter son anniversaire”, a par ailleurs twitté Antonio Spadaro, théologien jésuite proche du pape.

Hormis la messe célébrée en compagnie des cardinaux, il n’y aura pas d’autre évènement majeur pour célébrer les 80 ans du pape argentin. C’est ce qu’a assuré le Vatican, évoquant une journée “normale, riche d’obligations”. Une journée placée sous le signe de la bonne humeur pour un pape François, en bonne santé et débordant d’énergie, du haut de ses 80 ans. Et ce, malgré la rumeur d'une démission…

Rumeur de démission. La rumeur est née il y a un peu plus d’un an à partir des spéculations de quelques observateurs du Vatican. S’il se sentait affaibli physiquement, François n’hésiterait pas à se retirer. Ce n’est pas le cas, mais il est en revanche de plus en plus fragile politiquement, selon le vaticaniste Marco Politi : “Je pense que c’est un anniversaire très dur pour sa politique réformiste. Je vois une sorte de guerre civile souterraine dans l’Église catholique parce qu’il y a une grande partie de la hiérarchie qui n’est pas d’accord avec de nombreuses positions du pape François sur la question sexuelle, l’avortement, le remariage après le divorce, l’attitude envers les homosexuels…”

Ses détracteurs ne peuvent pourtant pas le forcer à démissionner. Toujours extrêmement combatif, le pape François tire sa force de sa popularité, dont les nombreux messages reçus pour son 80ème anniversaire sont la dernière démonstration.