Van Rompuy, "une serpillière humide"

  • A
  • A
Van Rompuy, "une serpillière humide"
@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

La charge contre le nouveau président de l’Union européenne a été lancée par un Britannique.

Une attaque en règle. Le Britannique Nigel Farage a profité mercredi de la première apparition du nouveau président de l’Union européenne devant les eurodéputés pour "tailler un costard" à Herman Van Rompuy. Un homme discret qui a été ici qualifié de "une serpillière humide".

"La question que je voudrais poser, la question qu’on se pose tous c’est ‘qui êtes vous ?’. Je n’avais jamais entendu parler de vous. Personne n’avait jamais entendu parler de vous. Personne en Europe n’avait jamais entendu parler de vous", martèle Nigel Farage.

Et il insiste, s’agitant : "Je ne veux pas être impoli, mais vous savez. Vous avez le charisme d’une serpillière humide et l’apparence d’un petit employé de banque". "Mais je sens que vous êtes compétent, capable et dangereux. Je n’ai pas de doute sur le fait que vous avez l’intention d’assassiner froidement la démocratie européenne", ajoute même Nigel Farage.

Avant de conclure en référence au pays dont Herman Van Rompuy a été le Premier ministre : "la Belgique est plutôt un non-pays". L’intéressé a répondu qu’il n’avait que du "mépris" pour ces propos. Le Premier ministre belge, Yves Leterme, a protesté officiellement, rapporte le quotidien belge Le Soir.

Nigel Farage, membre du Parti de l'Indépendance de Grande-Bretagne, connu pour son euroscepticisme, n’en est pas à son coup d’essai. Fin novembre 2009, il avait déjà provoqué un esclandre au Parlement européen en lançant, à la manière d’un speaker : "Herman-Van- Rompuy : ce n’est pas très facile à prononcer, n’est-ce pas ?".