Vague de cyberattaques : le parquet de Paris ouvre une enquête sur les atteintes commises en France

  • A
  • A
Vague de cyberattaques : le parquet de Paris ouvre une enquête sur les atteintes commises en France
@ BAY ISMOYO / AFP
Partagez sur :

Des sites de production du groupe automobile Renault ont été mis à l'arrêt samedi en France en raison de la vague de cyberattaque mondiale.

Le parquet de Paris a ouvert vendredi une enquête après la vague de cyberattaques qui a frappé plusieurs pays, dont la France où le fleuron automobile Renault a été touché, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Une enquête de flagrance a été ouverte dès vendredi soir pour "accès et maintien frauduleux dans des systèmes de traitement automatisé de données", "entraves au fonctionnement" de ces systèmes, "extorsions et tentatives d'extorsions". L'enquête du parquet de Paris, qui dispose d'une compétence nationale pour ce type d'attaques informatiques, "vise notamment les atteintes subies par le groupe Renault", a précisé la source judiciaire. Le constructeur a notamment dû mettre à l'arrêt plusieurs de ses usines.