USA : un employé d'Oxford et un universitaire arrêtés après un meurtre

  • A
  • A
USA : un employé d'Oxford et un universitaire arrêtés après un meurtre
@ SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Un employé de l'université britannique d'Oxford et un enseignant d'une faculté de Chicago ont été arrêtés aux Etats-Unis où ils étaient recherchés pour le meurtre d'un Américain, a annoncé la police de Chicago. 

La police de Chicago a annoncé, dans la nuit de vendredi à samedi, avoir arrêté deux hommes recherchés pour le meurtre d'un Américain. Andrew Warren, 56 ans et employé d'Oxford, et Wyndham Lathem, 42 ans et enseignant dans une faculté de Chicago ont été arrêtés et sont détenus par la police à Oakland (Californie), selon un tweet du porte-parole de la police de Chicago. Une chasse à l'homme pour retrouver les deux hommes avait été lancée dans l'ensemble des Etats-Unis. Ils auraient poignardé à mort Trenton Cornell-Duranleau, un coiffeur de 26 ans retrouvé mort à son domicile de Chicago, la semaine dernière.

Une affaire mystérieuse. Le meurtre a été si violent, a expliqué la police, que la lame du couteau utilisé s'est brisée. Plusieurs zones d'ombre entourent ce sordide fait divers, en particulier selon le Chicago Tribune la raison pour laquelle Warren a subitement quitté la Grande-Bretagne le 24 juillet pour se rendre à Chicago pour la première fois. Un autre mystère est rapporté par le journal, un don anonyme de 1.000 dollars effectué au profit d'une librairie du Wisconsin voisin au nom de la victime et après l'agression.

Des liens à déterminer. Les autorités ont révélé vendredi que Wyndham Lathem avait envoyé un message vidéo à ses proches pour demander pardon après ce meurtre. M. Lathem est professeur associé à la Northwestern University de Chicago, où il travaille depuis dix ans. Après l'annonce des soupçons pesant sur lui, l'université a indiqué dans un communiqué l'avoir placé en congés administratifs et lui avoir interdit l'entrée sur le campus. Quant à Andrew Warren, une page du site internet d'Oxford qui a depuis été supprimée le décrivait comme un assistant administratif à Somerville College. La police n'a pour l'instant pas communiqué sur les relations entre ces deux hommes, ni entre eux et la victime.