USA : un ado qui planifiait un attentat contre le pape arrêté

  • A
  • A
USA : un ado qui planifiait un attentat contre le pape arrêté
@ AFP
Partagez sur :

Le jeune homme, âgé de 15 ans, a été arrêté le mois dernier par la police américaine. Ce mineur "s'inspirait du groupe État islamique et cherchait à perpétrer une attaque élaborée sur le sol national".

Il est suspecté d'avoir planifié un attentat lors de la prochaine visite du pape François. Le jeune homme, âgé de 15 ans, a été arrêté le mois dernier par la police américaine. Les autorités le soupçonnait de vouloir s'attaquer à un haut dignitaire étranger. Selon ABC News, il s'agit du pape François. Le premier déplacement du pape François aux États-Unis, du 22 au 27 septembre, représente un défi sans précédent en matière de sécurité pour les autorités américaines. Le souverain pontife fera étape à Washington, New York et Philadelphie, et attirera des millions de fidèles lors de divers événements, dont plusieurs en plein air.

Inspiré de l'Etat islamique. Ce mineur interpellé à Philadelphie "s'inspirait du groupe État islamique (EI) et cherchait à perpétrer une attaque élaborée sur le sol national", ont précisé de façon conjointe le FBI et le ministère américain de la Sécurité intérieure.

Assaillants multiples, armes à feu et explosifs. Cet attentat projeté "impliquait plusieurs assaillants, des armes à feu, divers explosifs, et visait un dignitaire étranger, à l'occasion d'un événement de très haut niveau", a précisé ce communiqué commun publié lundi, ne mentionnant pas nommément le pape François. Le jeune de 15 ans s'est procuré des méthodes de fabrication d'explosifs et les a diffusées sur Internet, a précisé la police.

Un suspect vulnérable mais pas si dangereux. Cette affaire illustre selon le FBI la "vulnérabilité" d'une petite partie de la jeunesse américaine, perméable aux thèses jihadistes du groupe État islamique. Des sources consultées par la chaîne de télévision ABC News ont cependant tempéré la dangerosité du mineur, en notant que sa santé mentale était source d'interrogations et que la menace qu'il posait n'était pas imminente, relevant plus de l'intention que de l'action.

.