USA : les électeurs asiatiques courtisés

  • A
  • A
USA : les électeurs asiatiques courtisés
En 2008, les Américains d'origine asiatiques ont voté en majorité pour Barack Obama.@ REUTERS
Partagez sur :

ZOOM - Ils n’ont beau représenter que 4,8% de la population américaine, ils pourraient peser sur le scrutin.

Et s’ils détenaient la clé de l’élection du 6 novembre ? Aux États-Unis, on a plutôt coutume de voir les candidats à la Maison-Blanche courtiser l’électorat noir ou hispanique. Mais cette année, Barack Obama et Mitt Romney ne ménagent pas leurs efforts pour s’attirer les faveurs d’une autre catégorie d’électeurs : les Américains d’origine asiatique.

Ces derniers ne représentent que 4,8% de la population américaine, contre 16,3% de latinos et d’hispaniques, et 12,6% de Noirs. Mais leur croissance est similaire à celle des Latinos, avec une hausse de 43%. Ils pourraient peser sur le résultat du scrutin, notamment dans certains État cruciaux, comme la Virginie, où ils composent dans certaines zones jusqu’à 20% de l’électorat.

32% des électeurs sont indécis

vote asiatique USA

© REUTERS

Cette année, ils semblent à nouveau pencher plus pour Barack Obama, qui recueille 43% de leurs intentions de vote, contre 24% pour Mitt Romney. Mais 32% d’entre eux seraient encore indécis, ce qui explique les efforts déployés dans les deux camps pour les draguer.

En 2008, 62% des Asiatiques ont voté pour Barack Obama. Ce n’est donc pas un hasard si l’équipe de campagne du candidat démocrate a organisé dans cet État un événement destiné directement à ces électeurs d’origine asiatique, souligne le Washington Post. Avec, comme guest-star, l’acteur d’origine chinoise B.D. Wong, connu pour son rôle dans la série New York, unité spéciale.

"Culture merveilleuse" pour Romney

Mitt Romney n’est pas en reste : en juin, il avait posé pour la Une d’un journal en chinois du même État. Lors d’un meeting dans le nord de la Virginie, il a aussi clairement mis en avant des intervenants d’origine asiatique, et avancé des arguments susceptibles de les séduire, notamment à propos des petites entreprises. Dans un clip de campagne, il loue aussi cette "merveilleuse" culture asiatique qui "enrichit toute l’Amérique", rappelle la National Public Radio sur son site.

L'appel de Mitt Romney aux électeurs asiatiques :





"Beaucoup d’attention cette année"

"Les électeurs asiatico-américains reçoivent beaucoup d’attention de la campagne présidentielle cette année, particulièrement dans les États clés du Nevada, de la Caroline du Nord et de la Virginie", notent les auteurs d’une étude sur l’électorat asiatique. Karthick Ramakrishnan et Taeku Lee, deux chercheurs des universités californiennes de Riverside et Berkeley, ont en effet calculé qu’un électeur asiatique sur six vit dans un État important pour le scrutin.

Des électeurs plus généreux

Et même s’ils semblent pencher plutôt pour le camp démocrate, il demeure difficile de prévoir leur vote, prévient Jeremy Mayer, professeur à l’Université George Mason (Virginie) dans le Washington Post, pour qui le "vote asiatique" est par exemple très différent du "vote noir". "Les Asiatiques ne votent pas de façon communautaire. Les Asiatiques du sud et les Pakistanais ne votent pas comme les Chinois, qui, eux-mêmes, ne votent pas comme les Coréens ou les Japonais".

Mais les candidats ne s’intéressent pas uniquement au vote des électeurs asiatiques, ils convoitent aussi leur porte-monnaie. Cette portion de l’électorat a tendance à donner proportionnellement plus pour les campagnes que les autres communautés : en 2008, ils avaient été 13% à mettre la main à la poche pour le candidat de leur choix, contre seulement 8% pour les Afro-américains et 5% pour les Latinos. Une manne bienvenue pour financer des campagnes dont le coût atteint des millions de dollars.

>> A lire aussi : Le vote afro-américain crucial pour Obama