USA : les candidats ont tous viré 2.0

  • A
  • A
USA : les candidats ont tous viré 2.0
@ REUTERS - MONTAGE
Partagez sur :

Aux Etats-Unis, les candidats aux élections jurent tous adorer Facebook et Twitter. Même à 76 ans.

Avant, ils n'étaient qu'accessoires. Aujourd'hui, Facebook, Twitter ou YouTube sont devenus incontournables pour tout homme politique cherchant à se faire élire. L’adage se vérifie tout particulièrement aux Etats-Unis, où se dérouleront mardi les élections de mi-mandat et où les candidats au Congrès se targuent tous d’être en contact virtuel avec leurs électeurs.

"Tous les avantages liés aux réseaux sociaux, comme pouvoir cibler (ses interlocuteurs), récolter de l'argent ou inciter les gens à voter, passent pour être le nouveau champ de bataille", explique Andrew Rasiej, le cofondateur du blog TechPresident.com.

Quels sont les ingrédients d'une campagne en ligne réussie ?

Mais encore faut-il bien savoir s'en servir : "Un solide profile sur Facebook régulièrement mis à jour", une présence sur YouTube pour "expliquer les raisons qui font que vous êtes candidat" et un "compte Twitter authentique", à savoir un compte que l'on alimente soi-même…, assène Andrew Rasiej.

Twitter à 76 ans

Une évolution 2.0 qui amuse Chuck Grassley, 76 ans, qui tient le siège de l'Iowa au Congrès depuis 30 ans. Un peu dépassé par ces technologies, il s’y est mis et préfère en rire avec ses électeurs du 3e âge. "Non Twitter, n’est pas le nom d’une maladie exotique", ironise-t-il dans ce spot de campagne.

Chuck Grassley dispose aujourd’hui d’un compte Twitter suivi par 22.000 internautes...