USA : nouveau défilé, mais dans le calme, à Ferguson

  • A
  • A
USA : nouveau défilé, mais dans le calme, à Ferguson
@ REUTERS
Partagez sur :

EMOTION - La petite ville est le théâtre d'émeutes et de manifestations depuis qu'un policier a abattu un jeune Noir.

Un retour au calme encore fragile. Des centaines de personnes ont défilé jeudi soir à Ferguson, dans le Missouri, sans faire de débordements. Et c'est encadrée par la police du Missouri - qui a pris la relève de la police locale aux méthodes controversées - que la population a manifesté.

>> LIRE AUSSI - États-Unis : Ferguson sous haute tension

Pas de masque à gaz. La petite ville est, depuis plusieurs jours, le théâtre d'émeutes et de manifestations depuis qu'un policier a abattu samedi un jeune Noir, Michael Brown. Un drame qui ravive le spectre du racisme. Le nouveau responsable des forces de l'ordre, le capitaine Ron Johnson, d'origine afro-américaine, a rejoint les premiers rangs de la manifestation jeudi soir, et a indiqué que les policiers avaient reçu l'ordre de ne pas porter de masques à gaz.

Selon les médias locaux, l'atmosphère était à l'apaisement lors de cette nouvelle manifestation :

"Nous sommes tous là, ensemble (...) nous ne sommes pas là pour avoir peur, pour intimider", a déclaré Ron Johnson, selon un correspondant du Washington Post sur place. Il a ensuite expliqué sur CNN sa présence dans le défilé, soulignant qu'il "était avant tout un être humain (...) et un jeune homme a perdu la vie. Donc je partage le chagrin de cette famille".

"L'impact (de la présence) de Ron Johnson se fait déjà sentir", s'est félicité dans un tweet un conseiller municipal de la ville, Antonio French. Plusieurs centaines de personnes ont également défilé à New York contre la brutalité policière.

Dans l'après-midi, le gouverneur du Missouri Jay Nixon s'était rendu à Ferguson pour la première fois depuis le début des manifestations dimanche. "Maintenant ça ressemble à une zone de guerre et ce n'est pas acceptable. Nous allons devoir nous serrer les coudes pour rebâtir la confiance et aider cette communauté à retrouver son équilibre", avait-il déclaré en mandatant le chef de la police de la route du Missouri - police dépendant de chaque Etat fédéré -, Ron Johnson. Ce dernier est originaire de Ferguson, ville de 21.000 habitants majoritairement afro-américaine mais dont la police est surtout blanche.

Dans les rues de la ville, les habitants défilent les mains en l'air, en hommage au jeune homme abattu et qui n'était pas armé:

               

En milieu de journée, le président Barack Obama avait lancé un appel au calme et demandé à la police locale de faire preuve de retenue, la mettant en garde contre "un usage excessif de la force lors de manifestations pacifiques".