Etats-Unis : Hillary Clinton et Donald Trump remportent les primaires de l'Arizona

  • A
  • A
Etats-Unis : Hillary Clinton et Donald Trump remportent les primaires de l'Arizona
Hillary Clinton lors d'un meeting dans l'Arizona lundi.@ Ralph Freso / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Les deux candidats ont chacun facilement remporté la primaire, ils confortent ainsi leur avance sur leurs concurrents. 

Donald Trump et Hillary Clinton ont remporté mardi les primaires républicaine et démocrate dans l'Arizona, dans l'ouest des Etats-Unis. Ils confortent ainsi leur avance en nombre de délégués en vue des conventions d'investitures de juillet. Mais le bilan de la soirée dépendra des résultats dans l'Utah (démocrates et républicains) et l'Idaho (démocrates uniquement), qui n'étaient pas encore disponibles.

58 délégués en jeu. Le milliardaire républicain a facilement battu le sénateur du Texas Ted Cruz et le gouverneur de l'Ohio, John Kasich, dans l'Arizona, un Etat frontalier du Mexique où son discours anti-immigration a rencontré un fort écho. Il y remporte la totalité des 58 délégués en jeu, selon la règle en vigueur dans cet Etat. Des résultats très partiels donnaient au milliardaire plus de 46% des voix.

Polémique autour des attentats de Bruxelles. La démocrate Hillary Clinton a remporté, selon des résultats partiels, plus de 60% des voix contre le sénateur du Vermont Bernie Sanders, ce qui lui permettra d'augmenter encore son avance en nombre de délégués, bien qu'ils soient ici répartis à la proportionnelle, contrairement aux républicains. Se félicitant de sa victoire lors d'un meeting à Seattle, dans le nord-ouest, elle a attaqué les candidats républicains après leurs réactions aux attentats de Bruxelles. Donald Trump a évoqué le retour à la torture, tandis que Ted Cruz a suggéré que la police patrouille les quartiers à majorité musulmane.

"Besoin d'une commandante en chef". "Nous avons besoin d'une commandante en chef qui ait du leadership, qui soit forte, intelligente et avant tout stable pour répondre aux menaces. La dernière chose dont nous ayons besoin, mes amis, est un dirigeant qui exploite les peurs", a-t-elle lancé. "Ce que Donald Trump, Ted Cruz et d'autres proposent est non seulement une erreur, mais c'est dangereux. Cela ne renforcera pas notre sécurité".