États-Unis : des statues peu flatteuses de Trump nu font sensation

  • A
  • A
États-Unis : des statues peu flatteuses de Trump nu font sensation
La statue de Donald Trump nu exposée sur Union Square à New-York, le 18 août 2016.@ SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Un collectif d'anarchistes a installé cinq statues de Donald Trump nu aux États-Unis pour le plus grand bonheur des passants.

Chevelure blonde caractéristique et air solennel, il ne faut pas plus d'un coup d’œil pour reconnaître Donald Trump dans les statues installées le 18 août dans cinq villes américaines. Le candidat à l'élection présidentielle américaine est représenté de façon peu flatteuse pour le plus grand bonheur des passants. De nombreuses photos de la statue ont fleuri sur les réseaux sociaux.

Un Trump nu. Le collectif d'anarchistes Indecline basé en Californie, à l'ouest des États-Unis, a créé une statue caricaturale de Donald Trump. Les mains tranquillement croisées sur un ventre proéminent et une plaque entre les pieds mentionnant "L'empereur n'a pas de couilles", la statue a trôné pendant quelques heures sur Union Square, New York, et elle n'est pas passée inaperçue. Nombreux sont les passants à avoir pris un selfie avec ce clone du candidat aussi bien à New York qu'à Los Angeles, Seattle, Cleveland ou encore San Francisco où d'autres exemplaires ont été installés









Détruite au bout de quelques heures. Mais cette initiative n'a pas plu à tous le monde. Le service des parcs de la ville de New York a détruit la statue sans ménagements. Dans un premier temps arraché, le socle de la statue a ensuite été réduit en miettes à coup de bêche. Un porte-parole a affirmé que la ville était "fermement opposée à toute érection dans ses parcs, aussi petite soit elle", rapporte le site new-yorkais The Gothamist. Le collectif, auteur de l'événement, a tout de même diffusé une vidéo dans laquelle on peut voir la création de la statue. Ils ont également fait des paris pour savoir quelle serait la prochaine statue à être détruite. Pour l'instant, ils estiment que c'est celle de San Francisco qui restera debout le plus longtemps. "Les gauchistes locaux viendront à son secours", a glissé le porte-parole du collectif au Washington Post.