USA : débat tendu entre Biden et Ryan

  • A
  • A
USA : débat tendu entre Biden et Ryan
@ REUTERS
Partagez sur :

Les deux colistiers ont eu de vifs échanges notamment sur la Libye et l'Iran.

Joe Biden et Paul Ryan, colistiers de Barack Obama et Mitt Romney pour la présidentielle américaine du 6 novembre, ont eu de vifs échanges jeudi soir sur la Libye et l'Iran notamment au cours d'un débat crucial pour les démocrates face à la remontée du candidat républicain. Le débat entre les deux candidats à la vice-présidence, rythmé, vif, mais dans une certaine bonne humeur, a débuté par un échange sur les responsabilités de l'administration dans l'attaque du consulat de Benghazi, en Libye, le 11 septembre où l'ambassadeur américain a été tué.

A lire aussi - Ryan-Biden : vieux gaffeur vs jeune premier

"Nous irons jusqu'au fond de l'affaire, et où que nous mènent les faits, et quels qu'ils soient, nous en ferons part aux Américains, car quelles que soient les erreurs qui ont été faites, elle ne seront pas répétées", a affirmé Joe Biden, en ouverture du débat de Danville, dans le Kentucky (centre-est). Paul Ryan, 42 ans, a répliqué qu'il avait "fallu deux semaines au président pour reconnaître qu'il s'agissait d'une attaque terroriste" et reproché à l'administration d'avoir changé de version sur le scénario de l'attaque. "Quand nous donnons l'impression d'être faibles, nos ennemis sont plus enclins à nous tester", a-t-il lancé. L'Iran a aussi fait l'objet d'un échange vif sur la politique étrangère de Barack Obama depuis sa prise de fonctions, le républicain affirmant que la sécurité des Etats-Unis avait été affaiblie en quatre ans.

C'est la deuxième fois de son histoire que la petite ville de Danville reçoit ce face-à-face entre les prétendants à la vice-présidence du pays, qui devrait être suivi par des dizaines de millions de téléspectateurs. Traditionnellement, le débat des vice-présidents est l'occasion d'un festival de piques verbales entre les candidats. Certaines sont restées dans les annales, comme la phrase de l'ex-gouverneure de l'Alaska Sarah Palin face à Joe Biden en 2008, lançant dès son arrivée sur le plateau pour irriter son aîné de rival: "Je peux vous appeler Joe?".