US : les juges trop investis (au sens propre)

  • A
  • A
US : les juges trop investis (au sens propre)
@ MAXPPP
Partagez sur :

CONFLIT D'INTÉRÊT - Le Centre pour l’Intégrité Publique américain pointe du doigt les intérêts financiers qu’ont certains juges dans les affaires dont ils sont en charge.

L’info. C’est ce qui s’appelle être juge et partie. Le site Gawker (en anglais) explique que le Centre pour l’Intégrité Publique américain a recensé 26 affaires depuis 2010 dans lesquelles les juges en charge du dossier avaient un intérêt financier. 

Les cas. Ces intérêts financiers varient d’un cas à l’autre. Le juge aux manettes dans le cas de Guillermo Ramirez détenait par exemple des parts dans DuPont, la compagnie chimique qui produisait le fongicide à l’origine de son cancer. Le juge de la onzième cour d’appel James Hill détenait 100.000 dollars (72.000 euros) d’actions chez Johnson et Johnson, firme impliquée dans une affaire sur laquelle il a du statuer.

Les outils pour lutter contre. Au total, 59% des 255 juges fédéraux détiennent des actions, pour une valeur située entre 585 millions et 1.8 milliards de dollars ( 422 millions et 1.3 milliards d’euros), estime le Centre pour l’Intégrité Publique.  Sur cette ensemble, les juges ont pris en main 24 fois des dossiers sur des affaires dans lesquelles ils détenaient des intérêts. Pour aider à plus de transparence, les bénévoles du Centre ont recensé sur une seule et même plateforme tous les placements des juges fédéraux américains, Etat par Etat.