"Une visite de la reine, c'est toujours un évènement très spécial"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW - Sir Peter Ricketts, l’ambassadeur du Royaume-Uni en France, se prépare à la visite d'Elisabeth II en Normandie le 6 juin prochain.

La reine Elisabeth II sera en France le 6 juin pour commémorer le 70 anniversaire du débarquement. Un évènement majeur qui agite depuis des semaines le protocole de la République française, et auquel se prépare Sir Peter Ricketts, l’ambassadeur du Royaume-Uni en France.

"Une visite de la reine, c'est toujours un évènement très spécial", confiait-il vendredi matin sur Europe1, au micro de Jean-Pierre Elkabbach. "Elle est venue cinq fois en France. La première fois, c'était en 1948", a-t-il rappelé. L'ambassadeur a également salué "l'affection extraordinaire" des Français pour Elisabeth II, et a rappelé que la "reine parle un français impeccable".

"Il y aura le prince William avec Kate". Sir Peter Ricketts a souligné qu'une grande partie de la famille royale sera présente pour la commémoration. "Il y aura le prince William avec Kate ainsi que le prince Charles avec Camilla. Nous allons vraiment faire honneur à tous les vétérans et à tous les Français qui sont tombés", a-t-il ajouté. 

Le diplomate a précisé que la reine s'entretiendrait avec "le président Hollande et verra le président Giscard d'Estaing, le 5 juin, la veille de la visite des plages", ajoutant qu'"elle fera une petite promenade dans le marché aux fleurs dans le centre de Paris, marché que la maire de Paris a très gentiment consenti à rebaptiser marché Elizabeth II. Alors on va avoir un souvenir durable de sa présence à Paris."

"Les gens veulent une Europe différente". Répondant à Jean-Pierre Elkabbach qui trouvait "dommage que l'Angleterre préfère les Etats-Unis de Barack Obama à une Europe où elle a sa place, son rang, son influence", Sir Peter Ricketts a retorqué qu'il n'étais "pas d'accord". "On ne choisit pas. On est membre de l'UE et on va se battre maintenant pour comprendre ce qu'il s'est passé avec les élections européennes. Les gens veulent une Europe différente, réformée, et c'est ce que Monsieur Cameron propose", a-t-il souligné.

Il a également estimé que le succès de Nigel Farage, aux élections européennes était "une alerte, que tout le monde, partout en Europe, n'est pas content de l'Europe. En matière de croissance et d'emploi, ça ne répond pas à ce que les citoyens en attendent", a-t-il indiqué. "Alors il faut réformer et changer l'Europe. C'est le programme de M. Cameron, c'est aussi celui de beaucoup de chefs d'Etat, comme j'ai pu l'écouter l'autre jour à Bruxelles. Maintenant, il faut réformer et, pour David Cameron, proposer le résultat de cette réforme dans un référendum chez nous, s'il est réélu, en 2017", a-t-il conclu.

"Je n'ai aucune crainte de voir la Manche s'élargir". Il a également indiqué qu'il appartenait au "au peuple britannique" de se prononcer sur un retrait de l'Union européenne. "On n'est pas plus proches des Etats-Unis que de l'Europe. Les 12 millions de visiteurs britanniques en France chaque année, tous les investissements français et les Français qui sont à Londres... Tout ça montre que nous sommes extrêmement connectés."

"Les gens font le choix personnel de venir en vacances en France, d'investir en France, et réciproquement, les Français en Angleterre. Je n'ai aucune crainte de voir la Manche s'élargir", a -t-il indiqué.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

EN IMAGES - Débarquement : le "jour le plus long", c'était ça

RENCONTRE - Hollande verra Poutine "en tête à tête" le 5 juin

PRESENT - Commémoration du Débarquement : Poutine en sera