Une Pakistanaise condamnée à mort

  • A
  • A
Une Pakistanaise condamnée à mort
@ REUTERS
Partagez sur :

Asia Bibi risque d'être pendue pour avoir donné son point de vue sur la religion.

C'était au départ une discussion banale entre femmes. En juin 2009, Asia Bibi et d'autres femmes de son village discutent religion. Mais Asia Bibi est chrétienne et ne veut pas se convertir à l'islam. Les autres femmes la traitent alors d'infidèle.

Asia Bibi, 37 ans et mère de plusieurs enfants, est alors violemment prise à partie, accusée d'avoir insulté le prophète Mahommet. Elle est poursuivie jusque chez elle, ses enfants sont également visés. Bibi Asia se réfugie au commissariat mais là les policiers sous la pression de la foule se retournent contre elle et enregistrent une plainte pour blasphème. Un crime généralement puni par la prison, parfois à vie.

"Les Chrétiens y sont des citoyens de seconde zone"

Mais pour Asia Bibi, un cap supplémentaire est franchi : elle est condamnée à la peine de mort. Pour Marc Fromager, de l'ONG Aide à l'Eglise en détresse, cette condamnation "est symptomatique de ce qui se arrive au Pakistan depuis plusieurs années. Les Chrétiens y sont des citoyens de seconde zone." Selon lui, la loi anti-blasphème "est souvent instrumentalisée pour s'en prendre aux minorités et notamment les Chrétiens. C'est une réelle épée de Damoclès au-dessus de la tête des Chrétiens."

Asia Bibi, emprisonnée depuis un an, a fait appel de ce jugement. Même si la peine de mort est commuée, sa vie reste en danger. Récemment deux Chrétiens jugés pour la même raison mais innocentés ont été assassinés à leur sortie du tribunal.