Une mosquée à Ground Zero?

  • A
  • A
Une mosquée à Ground Zero?
@ REUTERS
Partagez sur :

Le projet, situé là où se trouvaient les Twin Towers à New York, est très controversé.

C’est un projet qui divise les Etats-Unis. Dans le cadre d’un futur complexe commercial et culturel, une mosquée pourrait être construite à Ground Zero, théâtre des attentats du 11-Septembre à New York. Les partisans du projet soutiennent que la "Maison Cordoba" aidera à surmonter les stéréotypes négatifs dont continue à souffrir la communauté musulmane de la ville depuis les attaques.

L’appellation Maison Cordoba est loin d’être anodine. Elle fait référence au principal centre administratif et politique de l’Espagne musulmane à l’époque musulmane. Pour le promoteur du projet, un riche musulman, la cité symbolise l’entente la plus prospère de l’Histoire entre chrétiens, musulmans et juifs.

"Un monument célébrant leur victoire"

Les opposants soutiennent de leur côté que construire une mosquée si près de Ground Zero est une insulte à la mémoire des victimes. Sur Internet, les clips hostiles au projet fleurissent. Le plus connu d’entre eux, interdit de diffusion à la télévision, est intitulé "Kill the Ground Zero mosque" ("Tuer la mosquée de Ground Zero"). Sur des images anxiogènes du 11-Septembre et de combattants islamistes, une voix prononce, entre autres : "Le 11-Septembre, ils nous ont déclaré la guerre. Cette mosquée est un monument célébrant leur victoire et une invitation à continuer".

Regardez "Kill the Ground Zero mosque" :

Parmi les adversaires de la mosquée, l’ancienne candidate républicaine à la vice-présidence Sarah Palin est en première ligne, parlant de "provocation inutile". Mais le projet dispose toutefois d'un appui de taille, celui du maire de New York. Pour Michael Bloomberg, la liberté religieuse, un pilier des valeurs américaines selon lui, est en jeu dans cette affaire. New York "est la ville la plus libre au monde", a-t-il déclaré. "Nos portes sont ouvertes à tout le monde, tous ceux qui ont un rêve et la volonté de travailler dur et de jouer selon les règles."

Mardi, une commission de la ville de New York chargée de la préservation du patrimoine a décidé à l'unanimité de ne pas placer sur la liste des monuments historiques le bâtiment du 45-47 Park Place, où la mosquée doit être construite. Un tel classement aurait été un obstacle insurmontable au projet. Dans la salle, les applaudissements se sont mêlés aux huées. Une femme a brandi une pancarte sur laquelle était inscrit: "Ne glorifiez pas les meurtriers de 3.000 personnes, non à la mosquée du 11-Septembre", ainsi que "l'islam bâtit des mosquées sur le site de ses conquêtes". Les blessures du 11-Septembre sont encore loin d’être refermées.