Une messe géante pour clore les JMJ

  • A
  • A
Une messe géante pour clore les JMJ
La gigantesque scène représentait l'arbre de vie.@ MaxPPP
Partagez sur :

Benoît XVI, fatigué, a donné rendez-vous aux fidèles en 2013 à Rio de Janeiro.

Environ un million et demi de jeunes catholiques, estime le Vatican, ont assisté dimanche matin à une immense messe célébrée par le pape en clôture des Journées mondiales de la Jeunesse à Madrid.

Benoît XVI a annoncé que les prochaines JMJ, en 2013, auraient bien lieu à Rio de Janeiro. "J'aimerais pouvoir vous rencontrer dans deux ans" à Rio, a lancé Benoît XVI aux 10.000 Brésiliens présents.

Vers 9h30, le souverain pontife était arrivé en papamobile au milieu de la foule de jeunes de 193 pays, qui venaient de passer une nuit blanche sur la base aérienne de Cuatro Vientos. Il était monté sur l'immense estrade blanche surmontée d'un arbre de vie, symbolisant la croissance de la foi, mais dont la construction coûteuse a été critiquée par le camp laïc.

Benoît XVI paraissait fatigué

Au milieu de centaines d'évêques et de prêtres, le pape, portant une chasuble jaune dorée, paraissait fatigué. Il fermait parfois les yeux pendant les lectures et les témoignages.

Dans la marée humaine, le plus grand rassemblement jamais organisé en Espagne, le recueillement le disputait à la fatigue. Comme le veut le pape, la liturgie a été classique, solennelle, sans innovations, avec certaines prières en latin.

 "J'espère que vous avez pu dormir malgré le mauvais temps. Je suis sûr que ce matin vous vous êtes réveillés en levant plus d'une fois les yeux au ciel, pas seulement les yeux mais aussi le coeur", avait lancé le pape à son arrivée.

"Ne pas suivre Jésus en solitaire"

 En présence du roi Juan Carlos et de la reine Sofia, Benoît XVI a demandé aux jeunes catholiques de travailler "dans la communion de l'Eglise". "On ne peut pas suivre Jésus en solitaire", a-t-il prévenu, alors que l'Eglise est divisée en multiples tendances, progressistes et conservatrices. "N'ayez pas peur d'être catholiques", soyez "des témoins courageux et sans complexes, authentiques et crédibles", a-t-il recommandé en français après l'Angelus. "La foi n'est pas une théorie", a-t-il ajouté en allemand, et en portugais il a averti les jeunes catholiques qu'ils allaient "se sentir à contre-courant" dans "la culture relativiste qui renonce à chercher et posséder la vérité".

Déconvenues et frustrations pour de nombreux pèlerins

La grande fête finale des Journées mondiales de la jeunesse, samedi soir et dimanche matin, a été entachée par des problèmes qui ont causé trois déconvenues légitimes à une partie des 1,5 million de pèlerins rassemblés sur l'aérodrome de Cuatro Vientos à Madrid. Dans une conférence de presse, le père Fédérico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège, et Yago de la Cierva, directeur du comité d'organisation des JMJ, ont évoqué ces désagréments, qui se sont rajoutés au violent orage qui a obligé samedi le pape à abréger son discours.

Dans l'ambiance de fête de l'avant-veillée, au milieu de la chaleur torride, beaucoup de jeunes avaient franchi les limites des zones où ils devaient rester, renversé des barrières, envahi des allées. Cela a rendu impossible pour des raisons de sécurité le passage de la papamobile qui avait été prévu avant la cérémonie. Ainsi, beaucoup de pèlerins ont été privés de la possibilité d'apercevoir de près le pape.

En raison d'indispositions dues à la chaleur, 1.580 pèlerins ont eu recours aux services sanitaires et 50 ont été hospitalisés, selon la sécurité civile espagnole.