Une marche mondiale contre la disparition des animaux sauvages

  • A
  • A
Une marche mondiale contre la disparition des animaux sauvages
@ REUTERS
Partagez sur :

Pour sensibiliser à la disparition des espèces sauvages, des marches ont eu lieu dans une centaine de ville dans le monde. État des lieux du massacre.

L'info. Chaque année, le braconnage tue 35.000 éléphants, plus de 1.000 rhinocéros et une centaine de tigres dans le monde. Un carnage qui ne cesse d'augmenter. Conséquence, plusieurs associations ont organisé samedi une marche dans Paris et dans 122 villes à travers le monde. Objectif : sensibiliser le public et les gouvernements à cette disparition programmée.

En Afrique du Sud, des milliers de personnes sont descendus dans les rues pour exiger des mesures d'urgence contre le braconnage des éléphants et des rhinocéros d'Afrique, en déclin rapide. 

Les éléphants pourraient disparaître dans cinq ans. Toutes les 15 minutes, un éléphant est abattu pour ses précieuses défenses en ivoire, de façon illégale. A ce rythme effréné, la disparition de l’espèce est d'ores et déjà programmée, selon les associations de défense des animaux. En Afrique par exemple, les éléphants sont ainsi tués plus vite qu'ils ne peuvent se reproduire. Dans moins cinq ans, cet animal emblématique pourrait totalement disparaître.

>> LIRE AUSSI - Et si l’éléphant d’Afrique disparaissait ?

Les tigres également menacés. Mais cette extinction menace aussi d'autre espèces sauvages. A l'image des rhinocéros, chassés pour leur cornes, ou bien encore les lions et les tigres, persécutés pour leurs dents ou leurs griffes. Dans une dizaine de pays asiatiques, il ne reste déjà plus que 2.400 tigres en liberté, soit deux fois moins qu'en captivité.

Le trafic autour de cet animal est extrêmement préoccupant, explique Frédéric Geffroy, président de l'association Planète tigre. "Il y a un gros trafic en Chine, où leurs os sont broyés pour être utilisés dans de l'alcool de vin", explique-t-il, précisant que leurs dents et griffes sont utilisés pour la fabrication de bijoux. "La fourrure est également utilisée pour orner les maisons de ces riches Chinois et Américains", dénonce Frédéric Geffroy.

>> LIRE AUSSI - Guépard, requin, python : les chiffres du massacre

La moitié des animaux sauvages ont disparu en 40 ans. Un commerce illégal alimenté par un appétit croissant pour ces produits dérivés. La Chine et les États-Unis ne sont pas les seuls pays mis en cause. La France est également pointée du doigt. En 2013, plus de 41 tonnes d'ivoire ont été saisies sur le territoire, soit plusieurs millions d’euros.

Selon un rapport de l'ONG WWF, publié le 30 septembre, l'action de l'homme a entraîné la disparition, en 40 ans, de plus de la moitié des animaux sauvages de la planète. Entre 1970 et 2010, l'Indice Planète Vivante - qui mesure l'évolution de 10.380 populations de 3.038 espèces de mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons - a chuté de 52 %.