Royaume-Uni : une majorité d'Écossais contre l'indépendance

  • A
  • A
Royaume-Uni : une majorité d'Écossais contre l'indépendance
La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon compte organiser un nouveau référendum sur l'indépendance.@ ANDY BUCHANAN / AFP
Partagez sur :

Alors que la Première ministre Nicola Sturgeon compte organiser un nouveau référendum sur l'indépendance de l'Écosse, la majorité de ses concitoyens s'y opposent. 

Une majorité d'Écossais s'opposent à l'indépendance de leur nation, selon un sondage paru mercredi, alors que la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon compte organiser un nouveau référendum à ce sujet à l'approche du Brexit. Selon ce sondage publié par le quotidien The Times, 57% des Écossais rejettent l'idée d'une séparation du Royaume-Uni.

L'Écosse a voté contre la sortie de l'UE. Il a été réalisé après l'annonce faite lundi par Nicola Sturgeon de son intention de demander l'autorisation la semaine prochaine au parlement écossais d'organiser un référendum pour l'indépendance fin 2018 ou début 2019. Cette annonce est intervenue le jour même où les députés britanniques ont voté le projet de loi historique autorisant le gouvernement à déclencher le Brexit, auquel la Première ministre écossaise est farouchement opposée. L'Écosse a voté à 62% contre la sortie de l'Union européenne en juin dernier, 52% des Britanniques ayant eux choisi le Brexit.

Theresa May a immédiatement condamné ce projet. La cheffe des indépendantistes écossais SNP n'a cessé depuis juin de répéter qu'une sortie de l'Union européenne justifierait l'organisation d'une nouvelle consultation, après celle de septembre 2014, remportée par le "non" (55%) et vécue comme un rendez-vous manqué avec l'Histoire par les nationalistes. Le SNP espère qu'en cas de sécession, l'Écosse puisse conserver des liens étroits avec l'Union européenne. La Première ministre conservatrice Britannique Theresa May a immédiatement condamné ce projet, qui "crée de l'incertitude au moment où le pays doit s'unir". "L'indépendance ne signifiera pas l'adhésion à l'Union européenne", a-t-elle mis en garde mardi.

La Commission européenne a confirmé que l'Écosse devra poser sa candidature pour intégrer l'UE si elle fait sécession. Le bras droit de Nicola Sturgeon, Angus Robertson, a toutefois indiqué dans un entretien mercredi au quotidien The Guardian qu'un référendum pourrait être évité si l'Écosse pouvait rester dans le marché unique. Il a expliqué que les efforts du SNP visent actuellement à "convaincre le gouvernement britannique d'arriver à un accord de compromis protégeant la place de l'Écosse dans l'Europe".