Une hispanique sur le pas de la Cour suprême américaine

  • A
  • A
Une hispanique sur le pas de la Cour suprême américaine
Partagez sur :

La candidate de Barack Obama a commencé lundi à se soumettre aux questions des sénateurs, dernière étape de siéger à la Cour suprême.

Durant les quatre prochains jours, les sénateurs auront pour tâche d'évaluer à l'aune des réponses de Sonia Sotomayor si cette dernière est apte à occuper un des postes les plus exposés et enviés du système judiciaire américain : celui de juge à la Cour suprême.

Sonia Sotomayor deviendrait la troisième femme à occuper un tel poste et la première d'origine hispanique, si elle était confirmée par les sénateurs.

Le sénateur démocrate Patrick Leahy a ouvert les débats en brossant un portrait flatteur de Sonia Sotomayor, qualifiant de "véritable histoire américaine" son le parcours de la candidate de Barack Obama qui part du Bronx.

Le républicain, Jeff Sessions, "pense qu'aucun sénateur ne devrait voter pour une personne nommée par un président qui estime acceptable qu'un juge laisse ses origines, son sexe, ses préjugés ou ses sympathies influencer d'une manière ou d'une autre les parties présentes dans un tribunal".
Pour autant, l'opposition républicaine n'a que peu de chances de faire barrage à la candidate du président Obama

Le rôle de cette institution, née en 1789 avec la Constitution des Etats-Unis, est de garantir que les décisions de justice prises dans les 50 Etats de l'Union soient en accord avec la "Loi suprême" du pays.