Une guérillera sur Facebook

  • A
  • A
Une guérillera sur Facebook
@ EUROPE 1
Partagez sur :

LES HISTOIRES D'@ - Membre des Farc, le soldat Nancy utilisait Facebook pour ses "missions".

Sur Facebook, elle avait gardé son nom civil : Astrid Conde Gutierrez. Mais dans l’organigramme des Farc, elle était « Nancy », membre du Front 7 de la guérilla colombienne. Selon la police qui l’a arrêtée, cette jolie guérillera avait été envoyée en mission spéciale il y a quelques mois à Bogota, la capitale. En utilisant comme arme notamment Facebook. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Des « amis » virtuels, Nancy en avait des dizaines. A partir de son smartphone, un Blackberry précise la presse colombienne, elle se connectait à Facebook et commençait à « travailler » : elle « choisissait les victimes de ses extorsions de fonds à Bogota et recrutait des jeunes au nom de la guérilla », raconte le directeur général de la Police nationale colombienne. « Il a fallu un travail important de renseignement pour pouvoir la capturer », reconnaît-il dans les colonnes du journal El Universal.

Depuis son arrestation, les chefs d’accusation s’accumulent : terrorisme, séquestration, homicide avec des circonstances aggravantes, rébellion. Nancy aurait été là lors du massacre de trois civils et seize militaires en 1998. Une opération durant laquelle 129 personnes avaient été prises en otages. Certaines n’ont été libérées que dix ans plus tard, en même temps qu’Ingrid Betancourt. Elle aurait aussi un des membres de la garde rapprochée du Mono Jojoy, un des chefs historiques des Farc, tué en 2010.

Aujourd’hui, la presse colombienne raconte en détail la vie de cette « Barbie », groupe sanguin AB, qui a profité de « ses attributs physiques (sic) » pour mener à bien sa guerre. Parce qu’elle représente ce qui fait le plus peur aux Colombiens qui ne supportent plus la violence de la guérilla : une combattante qui réussit parfaitement à se fondre dans le décor alors qu’elle n’a jamais eu que la guérilla pour famille. Nancy aurait intégré les rangs des Farc alors qu’elle était encore mineure. Elle est présentée comme la compagne d’un des chefs locaux de la guérilla. Ensemble, ils ont eu un enfant. Agé aujourd’hui de 18 ans, il avait, lui, réussi à intégrer les rangs de l’arme régulière colombienne.