Une grande partie de l'Europe à sec

  • A
  • A
Une grande partie de l'Europe à sec
@ MAXPPP
Partagez sur :

La France n'est pas la seule touchée par la sécheresse : l'Europe du Nord et de l'Est manquent d'eau.

Des sols asséchés qui se craquèlent, des pluviomètres désespérément vides, la France n'est pas le seul pays à connaître un printemps exceptionnellement sec. Le reste de l'Europe, particulièrement la Belgique, les Pays-Bas, l'Allemagne, le Danemark, la Hongrie et l'Autriche, souffrent d'un déficit de pluie et de températures plus élevées que la moyenne.

Le printemps des records en Allemagne

Avec la France, c'est l'Allemagne qui connaît la pire sécheresse jamais mesurée en Europe, rapporte l'agence de presse IPS. "Aucun printemps, depuis le début de la météo en 1893, n'a connu aussi peu de pluie que cette année", explique Uwe Kirsche, le porte-parole de l'organisme allemand de météorologie.

Dans certaines régions allemandes, notamment au sud du pays, il n'est tombé que 33 litres d'eau au mètre carré pendant tout le printemps, ce qui représente "moins de 18% de la moyenne", précise Uwe Kirsche. L'Allemagne a, comme la France, connu un printemps exceptionnellement chaud : "c'est le second printemps le plus chaud, après 1881", dit encore le spécialiste.

Trop peu de pluie en Angleterre

Le sud de la Grande-Bretagne est aussi en déficit d'eau. Quatre régions du pays - le Pays de Galles, le Sud-ouest, les Midlands (au centre) et l'East-Anglia - devraient être officiellement déclarées en état de sécheresse cette semaine. La Grande-Bretagne vient de connaître son printemps le plus chaud depuis 1659 et le second plus sec depuis 1910, rapporte The Guardian. Pour autant, le pays ne devrait pas connaître une situation aussi dramatique que celle de l'année 1976.

Circulation difficile sur le Danube

En Europe de l'Est, le niveau du Danube inquiète. Le plus long fleuve d'Europe a atteint son plus bas depuis un siècle. Certains transporteurs ont été obligés de suspendre leurs activités fluviales en amont de Vienne, la capitale autrichienne, indique le Financial Times. "Les gens qui sont dans le métier depuis des années disent qu'ils n'ont connu ça qu'une ou deux fois en 25 ans de carrière", indique un patron de société de transport fluvial au quotidien économique.

Pour Christain Steindl, le directeur opérationnel du port de Ennshafen, à l'ouest de Vienne, ce niveau d'eau n'est pas inédit. En revanche, c'est la période qui est inhabituelle : "ça peut arriver en août, mais pas au mois de mai", assure-t-il au FT.

Et contrairement aux schémas habituels, le sud de l'Europe n'est pas touché par ce manque de précipitations. Il connaît même un printemps plutôt humide.