Une étrange vague d’alcool frelaté

  • A
  • A
Une étrange vague d’alcool frelaté
@ REUTERS
Partagez sur :

Au moins 20 personnes sont mortes en République Tchèque et cinq en Pologne.

Après la République Tchèque et la Slovénie, c’est au tour de la Pologne d'être touchée par une vague d’alcool frelaté qui a déjà fait vingt-cinq victimes. Les autorités sanitaires se refusent encore à faire le lien entre tous ces cas d'empoisonnements.

Une quarantaine d’hospitalisations

En Pologne, des spiritueux frelatés au méthanol ont coûté la vie à cinq personnes au cours des deux dernières semaines, alors que quatre Slovaques ont été hospitalisés dimanche après avoir consommé de la "slivovice" (eau-de-vie de prune) en provenance de la République tchèque. "Nous recensons jusqu'à présent 20 cas confirmés de décès par intoxication au méthanol", a déclaré lundi la porte-parole de la police tchèque, Stepanka Zatloukalova. Une quarantaine de personnes étaient toujours hospitalisées à travers le pays, selon les médias locaux.

18.09-retrait-vodka-rep-tch

La police tchèque procède depuis vendredi soir à des perquisitions dans les magasins, restaurants et boîtes de nuit, pour contrôler le respect de l'interdiction totale de la vente de boissons à plus de 20% d'alcool décrétée par le ministère de la Santé. Selon le ministre Leos Heger, cette mesure sans précédent pourrait rester en vigueur sur plusieurs semaines.

De l’alcool acheté sur Internet

La police a jusqu'à présent mis en examen 23 personnes en liaison avec cette affaire. "Nous pensons que ce chiffre va encore augmenter, à mesure que la police avance avec les interrogatoires", a indiqué la porte-parole de la police tchèque, Stepanka Zatloukalova.

Parmi les personnes placées en détention provisoire figure le fournisseur présumé de la "slivovice" à l'origine de l'intoxication de quatre fêtards hospitalisés en Slovaquie et d'au moins deux autres Tchèques. Les Slovaques avaient acheté cette boisson sur internet pour fêter un anniversaire.

Deuxième consommateur mondial d'alcool

La vague d'intoxications frappe aussi la Pologne voisine. "Au cours des quinze derniers jours, nous avons enregistré neuf cas d'intoxications dus à la consommation de liqueurs frelatées. Cinq personnes sont mortes", selon Piotr Burda, chef du centre polonais de toxicologie. Il  n'a cependant pas établi de lien entre ces cas et les intoxications en République tchèque.

Dimanche, les autorités sanitaires polonaises ont cependant annoncé l'interdiction de vente sur leur territoire d'alcools forts en provenance de République tchèque.

Les autorités slovaques se sont contentées d'une mise en garde contre l'achat de spiritueux tchèques sur Internet.

Outre le taux de consommation de bière par habitant le plus élevé dans le monde, la République tchèque est le deuxième consommateur mondial d'alcool par habitant adulte, derrière la Moldavie, selon les données de l'Organisation Mondiale de la Santé pour 2011.