Une enseignante tunisienne : "je suis en danger de mort"

  • A
  • A
Partagez sur :

Amel Jaïdi a subi des violences de la part des salafistes qui ont investi la faculté de lettres de Manouba, près de Tunis.

Propos recueillis par François Coulon