Une écolière américaine de 6 ans menottée

  • A
  • A
Une écolière américaine de 6 ans menottée
@ CNN
Partagez sur :

Elle a été emmenée par la police, poings liés, après avoir fait une "colère" dans son école.

C'est une journée que la fillette n'oubliera sans doute pas. Poussée à bout par la colère soudaine de cette fillette de six ans, la direction de son école, dans le sud-est des Etats-Unis, a appelé la police. Et c'est menottes aux poignets que l'écolière a été emmenée au poste, d'après les autorités locales.

"Menottée et emmenée au poste"

Pour des raisons encore inconnues, Salecia s'est mise en colère vendredi dernier alors qu'elle était dans son école primaire, la Creekside Elementary de Milledgeville, en Géorgie, à une centaine de kilomètres d'Atlanta. La fillette aurait jeté des livres et des jouets, déchiré des tentures murales, et jeté une étagère à terre, heurtant à la jambe le directeur de l'établissement, rapporte le Washington Post.

Une fois emmenée dans les bureaux de la direction de l'établissement, les responsables de l'école ont appelé la police, pour "leur prêter main forte" face à une jeune fille "turbulente qui avait endommagé les affaires d'autres écoliers, des biens appartenant à l'école et blessé le directeur", s'est justifié Dray Swicord, le chef de la police de Milledgeville.

Une fois sur place, un agent de police aurait constaté "les dommages occasionnés par l'écolière". Et, comme la fillette "aurait résisté" et "tenté de s'échapper", l'agent lui aurait passé les menottes avant de l'emmener au poste.

Placée en cellule

La police assure cependant avoir essayé "pendant plusieurs heures" de contacter les parents de l'enfant, sans succès. Finalement, c'est la tante de la fillette, Candace Ruff, qui se serait rendue au poste, où elle aurait trouvé Salecia menottée, dans une cellule.

Cette version a cependant été contredite par la police qui affirme que "l'enfant n'a jamais été mise en cellule". Elle assure également avoir retiré les menottes à l'écolière dès son arrivée au poste, précisant lui avoir donné à boire "un soda" et à manger.

Si une plainte a bien été déposée contre Salecia Johnson, pour "voies de fait et destruction de biens", il est peu probable que la fillette soit poursuivie, en raison de son jeune âge, rapporte l'agence Associated Press.

Un cauchemar pour la fillette

Mais sa tante a tout de même évoqué une expérience "traumatisante" pour la fillette. "Nous ne voudrions pas que cela se reproduise pour un autre enfant, parce que c'est horrible", a-t-elle ajouté sur la chaîne américaine CNN. Avant de préciser que "ses menottes étaient très serrées" et lui avaient vraiment fait mal aux poignets.

"Ici", explique Salecia en montrant ses poignets :



Une affaire qui fait ressurgir le débat sur la "politique de tolérance zéro" et les "réactions excessives" des enseignants américains à l'égard des écoliers perturbateurs, depuis les récentes tragédies comme celle de Columbine High, en 1999. Salecia, elle, a été "suspendue de son école jusqu'en août.