Une dream team contre la marée noire

  • A
  • A
Une dream team contre la marée noire
@ REUTERS
Partagez sur :

L'administration Obama a réuni les meilleurs scientifiques pour venir à bout de la fuite de pétrole.

La fine fleur de la communauté scientifique des Etats-Unis a été appelée à la rescousse par l’administration fédérale pour aider BP. La compagnie britannique tente toujours de mettre fin à l’importante fuite de pétrole qui s’est déclarée fin avril dans le golfe du Mexique.

Ancien lauréat du prix Nobel de physique, le secrétaire américain à l'Energie Steven Chu a été chargé de réunir la crème des physiciens, ingénieurs ou géologues à Houston, dans le Texas, au centre opérationnel du groupe britannique BP. "La locomotive intellectuelle de ce pays est occupée à résoudre ce problème", s'est-il félicité mercredi.

Penser "autrement"

Le gouvernement a fait appel a des chercheurs capable d’innover et donc de trouver des solutions originales, après l’échec des solutions "classiques" mises en place par le groupe pétrolier.

La fuite continue de déverser 5.000 barils de pétrole par jour, comme le montre cette vidéo :

Ces scientifiques sont donc là pour penser "autrement", a affirmé Steven Chu. L’usage de cheveux pour récupérer le pétrole fait partie de ces solutions originales envisagées depuis quelques jours.

Les échecs à répétitions de BP

Cet appel à des esprits inventifs fait suite à une longue série de tentatives infructueuses. Le pétrolier BP a tour à tour tenté de fermer les valves du forage, situées au fond de la mer et envisagé de creuser un deuxième forage. Puis il a tenté de compartimenter la nappe de pétrole et de le bruler à la surface.

Des avions pulvérisent des produits chimiques pour accélérer la dissolution du pétrole dans l’eau. La semaine dernière, BP a également tenté de poser un "couvercle" d’une centaine de tonnes sur la fuite pour récupérer le pétrole sur un navire en surface, en vain. Un autre, plus petit, devrait être installé en fin de semaine.

Le président américain Barack Obama a par ailleurs demandé mercredi au Congrès de débloquer une aide urgente de 129 millions de dollars pour lutter contre la marée noire dans le golfe du Mexique.