Une centaine d'arrestations à Montréal
© REUTERS

En marge du mouvement estudiantin, les manifestants protestaient contre une "loi spéciale".

Une nouvelle soirée de manifestations émaillée de scènes de violence a conduit à l'arrestation de plus d'une centaine de personnes à Montréal et fait dix blessés, selon les autorités. Quatre policiers figurent parmi la dizaine de blessés légers. Au total, au moins 116 personnes ont été interpellées au cours de la soirée.

La manifestation a été déclarée "illégale" par les forces de l'ordre dix minutes après le départ, l'itinéraire n'ayant pas été communiqué à la police contrairement à ce que prévoit la "loi spéciale" votée vendredi et qui a ravivé les tensions entre étudiants et autorités.

Ce mouvement de protestation estudiantin, qui dure depuis trois mois, a pris une autre tournure, plus violente et plus politique depuis le vote vendredi par le gouvernement d'une "loi spéciale". Le texte, en plus d'imposer de fortes limitations à la liberté de manifester, interdit pratiquement les piquets de grève devant les établissements, au nom de la liberté d'accès à l'enseignement des étudiants non grévistes. Et il met pratiquement fin à la grève, car le semestre en cours est suspendu jusqu'à la mi-août dans les universités et collèges universitaires en grève.