Un violent séisme secoue l'Indonésie

  • A
  • A
Un violent séisme secoue l'Indonésie
Après un fort séisme mercredi au large de l'Indonésie, les autorités de plusieurs pays du sud-est asiatique sont sur le qui-vive.@ REUTERS
Partagez sur :

Une forte réplique a secoué la région, mais l'alerte au tsunami a été levée pour l'océan Indien.

Un séisme de magnitude 8,7 s'est produit mercredi au large de la côte occidentale de l'île indonésienne de Sumatra, a annoncé l'Institut américain de géophysique (USGS). Une réplique de magnitude 8,2 est survenue quelques heures après. Le centre américain d'alerte aux tsunamis situé à Hawaii a annoncé mercredi avoir levé l'alerte au tsunami pour l'ensemble de l'océan Indien.

Une secousse de 5 minutes

Le tremblement de terre a été ressenti pendant environ 5 minutes vers 15h38 (heure locale). Des scènes de panique ont aussi été signalées dans des villes d'Inde. A Bangalore, des centaines d'employés ont précipitamment quitté leurs immeubles. L'épicentre se trouve en mer, à 33 km de profondeur et à environ 430 km au sud-ouest de Banda Aceh, la capitale de la province d'Aceh. Celui de la réplique est situé à seulement 16 km de profondeur et à 615 km de Banda Aceh.

Regardez ces images de la télévision indonésienne :

"Certains tentent de fuir, certains prient"

"Ça a commencé comme une petite secousse et puis ça a forci. Certains tentent de fuir (loin des côtes), certains prient et des enfants ont paniqué quand les enseignants ont essayé de les faire sortir de l'école", raconte un journaliste sur place. "Il y a des embouteillages partout parce que les gens essayent de s'éloigner de la côte", poursuit-il.

"Les tsunamis arrivent par vagues"

Le centre de veille des tsunamis assure que les vagues ne semblent pas très hautes : celle qui se dirige vers Aceh est haute de 35 cm, ce qui donne une hausse du niveau de la mer de 17 cm. Les autorités thaïlandaises ont de leur côté indiqué qu'une vague de 10 centimètres seulement avait touché une île de la côte ouest du pays.

Des "petits tsunamis" allant de 0,36 mètre à 0,80 mètre sur la côte occidentale de l'île indonésienne de Sumatra. "Jusqu'ici, tout ce qu'on a vu est de l'ordre d'environ un mètre", a déclaré Barry Hirshon, géophysicien à l'USGS, en se référant aux mesures des vagues à partir de jauges installées sur des bouées. "Nous ne nous attendons pas à des dégâts étendus à tout le bassin mais le danger existe près de l'épicentre", a-t-il dit.

Des vagues de 6 mètres attendues

Peu avant, le centre indien d'alerte au tsunami avait dit s'attendre à des vagues allant jusqu'à six mètres de hauteur. L'Inde a lancé une alerte rouge au tsunami pour les îles Andaman et Nicobar, tandis que les côtes de l'Andhra Pradesh (au sud-est), de l'Orissa, du Tamil Nadu et du Kerala (au sud) ont été placées sous haute surveillance.

Le Sri Lanka a ordonné l'évacuation de son littoral. Le gouvernement a dit craindre un déferlement de vagues sur la côte orientale de l'île. En Thaïlande, les autorités ont demandé aux populations vivant sur la côte de la mer Andaman "de se déplacer dans des hauteurs et rester aussi loin de la mer que possible".

Des précautions prises à La Réunion

Les autorités françaises ont déclenché une alerte orange au tsunami pour l'île de la Réunion avant de la lever. "A compter de 18h00 (heure locale) toute baignade ou promenade en bord de mer sont toutefois interdites. Les capitaines des navires à quai ou en mer ont été mis en alerte, tout comme les mairies, centres de secours et forces de l'ordre des communes du littoral réunionnais. L'amarrage des embarcations a été ajusté".

L'île de Sumatra, située dans le nord-ouest de l'archipel indonésien, avait été secouée par le violent tremblement de terre du 26 décembre 2004. Le séisme avait provoqué un raz de marée sur les côtes d'une dizaine de pays d'Asie du Sud-Est faisant plus de 220.000 morts.