Un vase chinois du 18ème siècle vendu aux enchères 16,2 millions d'euros

  • A
  • A
Un vase chinois du 18ème siècle vendu aux enchères 16,2 millions d'euros
Cet exceptionnel vase chinois en porcelaine a été créé pour l'empereur Qianlong (1735-1796). @ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Il s'agit d'"un record absolu pour une oeuvre vendue chez Sotheby's Paris", a déclaré la maison de ventes aux enchères mardi. 

Oublié dans un grenier pendant plusieurs décennies, un exceptionnel vase chinois en porcelaine créé pour l'empereur Qianlong (1735-1796) a atteint 16,2 millions d'euros mardi lors d'une vente aux enchères chez Sotheby's à Paris.

"Un record absolu" pour Sotheby's. Le vase Qianlong, acheté par un enchérisseur chinois présent en salle et qui faisait lui-même ses enchères devient "le record absolu pour une oeuvre vendue chez Sotheby's Paris depuis l'ouverture du marché aux maisons de vente étrangères et le record pour une porcelaine chinoise vendue en France", selon la maison de vente.

Un vase en parfait état de conservation. Estimé entre 500.000 et 700.000 euros, le vase est en parfait état de conservation et présente des décors polychromes dans lesquels dominent les tons roses. Il est décoré d'un remarquable paysage peuplé de daims et de grues entourés de pins tordus et de pics couverts de brume. Sous sa base figure une "marque de règne" à six caractères. "Ce vase est le seul connu au monde avec de tels détails. C'est une oeuvre d'art majeure, c'est comme si on découvrait un Caravage", avait souligné Olivier Valmier, commissaire priseur spécialisé dans l'art asiatique, lors de la présentation de l'oeuvre.

Conservé dans un grenier de famille. Transporté chez Sotheby's dans une simple boîte à chaussures, il aurait été acquis en France à la fin du 19ème siècle et "conservé" avec d'autres "chinoiseries" dans le grenier de la maison de campagne d'une famille qui ne l'appréciait guère. Seuls quatre vases avec ce type de paysage sont documentés dans la production des ateliers impériaux. Une pièce de forme et de style similaires, mais sans grues, est conservé au musée Guimet à Paris.

Les pièces impériales de la période Qianlong sont particulièrement recherchées. Un bol en porcelaine de la famille rose s'est vendu 30,4 millions de dollars en avril dernier chez Sotheby's Hong Kong. Un cachet impérial datant de la même époque avait établi un record mondial à 21 millions d'euros en décembre 2016 lors d'une vente à Paris.