Un troisième soldat français tué en Afghanistan

  • A
  • A
Un troisième soldat français tué en Afghanistan
Partagez sur :

Le décès de ce militaire de 40 ans mercredi porte à 39 le nombre de soldats français tués en Afghanistan depuis 2001.

Un sous-officier français a été tué par un engin explosif mercredi en Afghanistan. Ce militaire de 40 ans, père de six enfants, a succombé à ses blessures à l'hôpital de Kaboul où il avait été transporté. Sa mort porte à trois le nombre de soldats français tués dans ce pays, en seulement trois jours.

C'est lors de l'attaque d'un convoi, parti de la base américaine de Bagram, que ce soldat a été tué. Membre de l'équipe de liaison et d'encadrement du 35e bataillon de l'armée afghane, il se trouvait dans le véhicule de tête qui a été visé, à l'explosif, peu avant 12 heures. Présents à ses côtés, deux autres militaires français ont été blessés. Ce sont des hommes du 517e régiment du train de Châteauroux, dans l’Indre, et du 3e régiment médical de La Valbonne, dans l’Ain.

Le décès de ce sergent porte à 39 au total le nombre de militaires français ayant trouvé la mort en Afghanistan depuis le déploiement des premières troupes alliées, fin 2001. Le début d'année 2010 est particulièrement sombre pour l'ensemble des troupes de l'Otan qui ont perdu 20 hommes au total.

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a exprimé ses "condoléances attristées" à la famille et aux proches de la victime et souhaité un "prompt rétablissement aux blessés".

Lundi, un soldat avait été tué lors d'un accrochage survenu en vallée d'Alasay, dans la province de la Kapisa. Un officier grièvement blessé au même moment avait succombé le lendemain.