Un trésor pour payer la dette grecque

  • A
  • A
Un trésor pour payer la dette grecque
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un butin caché de plusieurs millions d’euros pourrait permettre d’éponger une partie de la dette.

Un forage exploratoire pour tenter de retrouver le butin caché du dirigeant ottoman Ali Pacha, dont la découverte pourrait permettre d'éponger une petite partie la dette grecque – qui s’élève à 300 milliards d'euros - a débuté dans les montagnes du centre de la Grèce, a annoncé la télévision publique grecque Net vendredi.

"Les capteurs montrent qu'il y a un trésor"

Les travaux de forage dans le village de Vassiliki (situé à 352 kilomètres au nord-ouest d'Athènes) sont financés par un chasseur de trésors gréco-australien, Vangelis Dimas, qui évalue le butin potentiel à plusieurs millions d'euros. "Les capteurs montrent qu'il y a un trésor caché là dessous" a dit M. Dimas à la télévision, devant une lourde foreuse travaillant sur les flancs d'une colline.

Le maire de Vassiliki, Vaios Ziakas, a indiqué que les fouilles, qui ont été autorisées par les services compétents aux niveaux national et local, pourraient se poursuivre la semaine prochaine. "Jusqu'à présent, nous avons percé à 23 mètres, mais la roche est très dure. Si à 30 mètres, nous sentons une ouverture, cela peut vouloir dire qu'il y a une poche en dessous" a-t-il dit vendredi.

Des recherches restées vaines

Au début du XIXe siècle, Ali Pacha de Tebelen (1741-1822) était gouverneur de la région de l'Épire pour le compte de l'Empire ottoman, juste avant la révolution qui a mis fin à quatre siècles d'occupation turque en Grèce. Il fut tué en 1822 au cours d'une révolte manquée contre le sultan ottoman, mais le vaste trésor qu'il avait amassé n'a jamais été retrouvé. Des tentatives de fouilles antérieures près de la ville de Ioannina, ancien chef-lieu de la région gouvernée par Ali Pacha, sont restées vaines.

Le nom du village de Vassiliki viendrait de celui de l'épouse d'Ali Pacha, née en Grèce, ce qui pourrait être un des éléments d'explication concernant le choix du lieu des fouilles. Si quelque chose était trouvé, l'Etat grec aurait le droit de garder 50% de la valeur des objets. La dette grecque s'élève à plus de 300 milliards d'euros. Le pays, au bord de la faillite, a reçu in extremis un prêt d'urgence de l'Union européenne et du FMI au printemps dernier.