Un tremblement de terre frappe New York

  • A
  • A
Un tremblement de terre frappe New York
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDEO - Un séisme de magnitude 5,9 a frappé la côte Est des Etats-Unis en début de soirée.

Peu avant 14 heures aux Etats-Unis (20 heures en France), la côte est du pays a été frappée par un séisme inhabituel de magnitude 5,9 sur l’échelle de Richter.

A Washington, le Pentagone, le Capitole et de nombreux autres bâtiments ont été évacués par mesure de sécurité.

Aucune victime mais des dégâts

Si aucune victime humaine n’est à déplorer, les dégâts matériels sont considérables. La cathédrale de Washington, par exemple, a souffert du tremblement.

"J’ai dans ma main des morceaux de la cathédrale nationale. C’est vraiment triste. Comme vont-ils la reconstruire ? Nous nous attendons à plus de dégâts", explique Jennifer Walker sur compte Twitter.

L’ambassade d’Equateur aurait également subie quelques dommages, selon le site Breakingnews.com. Dans le Maryland, une caméra de sécurité montre la puissance du tremblement de terre ressenti.

"Une secousse impressionnante"

Le séisme a été suffisamment puissant pour stopper la conférence de presse de Cyrus Vance sur l’affaire DSK, quittée sur le champ par les journalistes présents. "J’étais au 8e et dernier étage avec Cyrus Vance", a expliqué le correspondant d’Europe 1, Jean-Philippe Balasse, sur son compte Twitter. "Secousse impressionnante, et évacuation par l’escalier de secours", a-t-il brièvement expliqué.

La crainte d’un attentat

"La première chose que je me suis dite, c'est : j'espère que c'est pas une bombe ou un avion. Mais la secousse était constante et a duré trop longtemps", a expliqué un fonctionnaire, Jim Garamone, déjà en poste au Pentagone lorsqu'un avion avait percuté le bâtiment le 11 septembre 2001.

Mais rapidement, la vie a repris à New York et Washington. Un temps stoppé, le trafic aérien a repris à l’aéroport JFK de New York. La secousse s’est également fait sentir dans le métro, mais le réseau continuait de tourner.

Les officiers fédéraux ont également assuré qu’il n’y avait aucun dommage sur deux réacteurs nucléaires de la centrale située tout près de l’épicentre.