Un test pour dépister la trisomie 21

  • A
  • A
Un test pour dépister la trisomie 21
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un simple dépistage sanguin va permettre d’être fixé sur la présence de la maladie.

En Suisse, le dépistage de fœtus atteints de trisomie 21 va désormais être possible avec une simple prise de sang. L'agence nationale pour les produits thérapeutiques (Swissmedic) a donné son feu vert à ce nouveau test, qui sera disponible mi-août, selon la presse helvétique.

Conçu par le laboratoire allemand LifeCodexx, le test Prenatest permet de déterminer la présence ou l’absence du syndrome de Down, appelé plus communément trisomie 21, directement dans les prélèvements sanguins des femmes enceintes.

L’amniocentèse, seul diagnostic fiable actuellement

Actuellement, le risque de trisomie 21 peut être diagnostiqué grâce à une échographie et des prélèvements sanguins proposés lors du premier trimestre de la grossesse. A la lecture de ces résultats, quand un risque élevé est constaté, les médecins proposent aux femmes enceintes une amniocentèse, qui consiste en une ponction du liquide amniotique.

Cet examen, seul capable jusque-là de donner un diagnostic fiable, est associé à un risque de fausse couche de 1%.

Un test pour quel public ?

La fiabilité du nouveau test est pour sa part évaluée à 99% selon le professeur Ville, spécialiste en médecine fœtale, cité par Le Figaro.

Mais des zones d’ombre demeurent encore sur sa mise en application en Suisse, et en particulier sur le panel de femmes enceintes qui y auront accès.

Selon Le Figaro, "une généralisation à l'ensemble des femmes enceintes est peu probable, pour des raisons économiques et éthiques". Prenatest devrait plus vraisemblablement être proposé lors des grossesses à risque, notamment chez les femmes âgées.

Inquiétude des associations pro-vie

En Suisse, des associations luttant pour le droit à la vie des personnes handicapées s’élèvent déjà contre ce nouveau test, craignant qu’il n’entraîne une hausse des IVG. En moyenne, 95% des femmes porteuses d’un fœtus atteint de trisomie 21 choisissent d’avorter.

Son arrivée en France n’est pour l’heure pas prévue.