Un "succès spirituel" pour le pape

  • A
  • A
Un "succès spirituel" pour le pape
@ MAXPPP
Partagez sur :

Benoit XVI a terminé son séjour en Grande-Bretagne par une messe devant 55.000 fidèles.

Malgré les différentes polémiques qui avaient précédé sa venue, le séjour du pape en Grande-Bretagne a finalement été réussi.

"Un succès spirituel"

"C’est un succès spirituel", a ainsi indiqué le porte-parole du Vatican. "Benoît XVI n'est pas content parce qu'il y a eu de grandes foules, mais parce que nous avons eu la démonstration claire que les gens étaient intéressés par ce qu'il avait à dire".

La presse britannique, qui s’était montrée parfois sévère sur la venue du pape, salue également la réussite de ce voyage. "Benoît XVI a charmé beaucoup de monde, analyse ainsi le Guardian. "Il a même convaincu quelques sceptiques avec ses mots venant du cœur sur son 'profond chagrin' concernant les 'crimes innommables' des prêtres pédophiles".

Une messe devant 55.000 fidèles

Le pape a terminé sa visite de quatre jours en Grande-Bretagne par une grande messe à Birmingham. Devant 55.000 personnes, il, a béatifié John Henry Newman, anglican converti au catholicisme. Malgré la pluie, les fidèles étaient arrivés dès l’aube, voulant marquer leur attachement au pape dans un pays largement anglican. "C'est fantastique de voir le Saint-Père nous rendre visite. Ca montre la force de l'Eglise catholique ici", confiait un catholique présent sur place.

Une lutte contre les prêtres pédophiles

Entamé jeudi, le déplacement a été marqué par plusieurs déclarations sur les scandales de pédophilie au sein du clergé. Samedi, Benoît XVI a exprimé de nouveau sa "honte" pour ces "crimes innommables" lors d'une rencontre à Londres avec des victimes de prêtres pédophiles. Le pape avait également rendu hommage aux Britanniques pour leur combat lors de la Seconde guerre mondiale.

Le voyage de Benoît XVI s'est déroulé globalement sans embûche, malgré une alerte terroriste. Six personnes avaient été arrêtées vendredi, mais elles ont été relâchées 48 heures plus tard sans aucune poursuite.

Le pape devrait rencontrer dimanche après-midi des évêques avant de reprendre l'avion pour Rome dans la soirée.