Un steward de Malaysia Airlines agresse sexuellement une passagère stressée

  • A
  • A
Un steward de Malaysia Airlines agresse sexuellement une passagère stressée
Un chef de cabine de la compagnie Malaysia Airlines est accusé d'agression sexuelle sur une passagère australienne.@ Reuters
Partagez sur :

Un chef de cabine de la compagnie a été mis en examen en France pour avoir agressé sexuellement une passagère australienne sur un vol.

Les faits se sont déroulés sur un vol Kuala-Lumpur-Paris. Un chef de cabine de la compagnie Malaysia Airlines aurait agressé sexuellement une passagère stressée par les crashs aériens. L'homme, âgé de 54 ans et de nationalité malaisienne, a été mis en examen.

>> LIRE AUSSI - Malaysia Airlines se restructure pour "ressusciter"

Une passagère australienne. C'est mardi dernier que cette passagère, de nationalité australienne, s'est rendue à la police aux frontières de l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle. Elle a déclaré aux enquêteurs avoir subi des violences sexuelles de la part d'un chef de cabine, selon des sources proches de l'enquête citées par l'AFP.

Peur après les deux crashs. "Au début du vol, elle a fait part à l'équipage de son appréhension" après les deux catastrophes aériennes subies par des avions de la compagnie nationale malaisienne ces derniers mois : le 8 mars, un Boeing transportant 239 personnes entre Kuala Lumpur et Pékin a mystérieusement disparu, puis, le 17 juillet, c'est le vol MH17 qui s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine, tuant 298 personnes.

>> LIRE AUSSI - Crash en Ukraine : l'enquête confirme "une forte explosion"

Son prétexte : la "réconforter". Le chef de cabine du vol Kuala-Lumpur-Paris lui a donc proposé de s'installer à l'arrière de l'avion pour disposer d'une rangée entière de siège et s'allonger. Il est venu plusieurs fois prendre de ses nouvelles puis s'est assis à côté de la passagère australienne et a commencé à lui parler. Puis, sous prétexte de la "réconforter", il lui aurait massé les pieds, puis les jambes et l'a agressée sexuellement. L'homme a été mis examen le surlendemain et placé en détention provisoire, a précisé l'une de ces sources. 

>> LIRE AUSSI - Crash du MH17 : 23 victimes identifiées