Un soldat israélien condamné à 18 mois de prison pour avoir achevé un assaillant palestinien blessé

  • A
  • A
Un soldat israélien condamné à 18 mois de prison pour avoir achevé un assaillant palestinien blessé
Des Palestiniens manifestent à l'annonce du verdict contre le soldat israélien accusé d'avoir achevé un assaillant à terre. @ HAZEM BADER / AFP
Partagez sur :

Le procès de ce soldat israélien âgé de 21 ans a profondément divisé le pays.

Un tribunal militaire israélien a condamné mardi à 18 mois de prison le soldat Elor Azaria, accusé d'avoir achevé un assaillant palestinien blessé, après un long procès qui aura profondément divisé le pays. Le sergent de 21 ans est le premier soldat israélien depuis plus de dix ans à être condamné pour homicide selon la presse israélienne.

Sa condamnation a immédiatement suscité des appels à sa grâce de la part de personnalités de la droite israélienne. La direction palestinienne a, elle, dénoncée dans cette peine "légère" un "feu vert" donné aux "crimes des soldats" israéliens contre les Palestiniens.

Aucun remords. La présidente de la cour, Maya Heller, a estimé qu'il avait bel et bien tiré pour tuer alors que le Palestinien ne constituait pas une menace. Elle a noté qu'Elor Azaria n'avait exprimé aucun remords. Elle lui a en revanche reconnu des circonstances atténuantes, évoquant le "territoire hostile" sur lequel s'étaient produit les faits et "l'épreuve subie par sa famille". Condamné, le soldat israélien doit commencer à purger sa peine le 5 mars, a-t-elle dit. Il peut faire toutefois appel de la peine. 

Manifestation en faveur du soldat. A l'extérieur, plusieurs dizaines de personnes, étroitement surveillées par les policiers après des heurts lors d'une précédente audience, ont manifesté leur soutien au soldat, brandissant des pancartes et des banderoles proclamant : "On ne laisse pas tomber les combattants" ou "Mort aux terroristes".

Elor Azaria, qui a aussi la nationalité française, encourait 20 ans de prison. Membre d'une unité paramédicale, le soldat a été filmé le 24 mars 2016 par un militant propalestinien d'une ONG israélienne alors qu'il tirait une balle dans la tête d'Abdel Fattah al-Sharif à Hébron, en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël. Le Palestinien venait d'attaquer des soldats au couteau. Atteint par balles, il gisait au sol, apparemment hors d'état de nuire.