Un soldat français tué en Afghanistan

  • A
  • A
Un soldat français tué en Afghanistan
Partagez sur :

Un soldat français a été tué et deux autres blessés, samedi, après une attaque d'insurgés au nord est de Kaboul.

Un soldat français a été tué et deux autres blessés samedi en Afghanistan après une attaque d'insurgés lors d'une opération de soutien à l'armée afghane dans la vallée de Ghayne au nord-est de Kaboul, a annoncé l'Elysée dans un communiqué. La vie des blessés n'est pas en danger et leur état de santé est "stable", a précisé le ministre français de la Défense Hervé Morin.

Selon une source militaire, le soldat qui a péri était âgé de 22 ans. Les deux blessés ont respectivement 23 et 27 ans. Ils ont été évacués à l’hôpital militaire de Kaboul. Les trois militaires étaient membres du même régiment et étaient arrivés en Afghanistan il y a environ un mois.

L'accrochage de samedi à eu lieu vers 8h00 locales. "Les soldats seraient tombés sur une quarantaine d'insurgés" explique le lieutenant-colonel Bertrand Fayet, porte-parole des forces françaises en Afghanistan. Ecoutez-le au micro Europe 1 de Mathieu Bock :



Ce nouveau décès porte à 29 le nombre de soldats français qui ont trouvé la mort en Afghanistan depuis leur déploiement en 2001. L'armée française avait subi sa plus grande perte les 18 et 19 août 2008 lorsque dix soldats étaient tombés dans une embuscade des talibans dans la vallée d'Uzbin, à l'est de Kaboul.

Les attaques contre l'armée française ont augmenté ces derniers jours au moment où les violences se multiplient dans le pays à l'approche des élections. Depuis le 21 juillet, les militaires français ont essuyé huit offensives dans les provinces de Kapisa, du Wardak et du Logar, toutes trois proches de Kaboul.

Le président de la République Nicolas Sarkozy a condamné "une nouvelle fois avec force les pratiques lâches et barbares des ennemis de la paix en Afghanistan" et "réaffirme la détermination de la France à lutter, aux côtés du peuple afghan, contre l'obscurantisme et le terrorisme".

Cinq autres soldats de l'Otan ont été tués dans la seule journée de samedi.