Un slogan de 1940 face aux dangers d’Internet

  • A
  • A
Un slogan de 1940 face aux dangers d’Internet
C'est notamment via Youtube que le ministère de la Défense souhaite mettre en garde contre les dérives d'Internet.@ Capture d'écran Youtube
Partagez sur :

La Grande-Bretagne utilise un slogan de la Seconde guerre mondiale dans une campagne.

"Parler imprudemment peut coûter des vies". Un slogan utilisé en 1940 a été remis au goût du jour par les autorités britanniques pour mettre en garde les forces armées contre la divulgation imprudente d'informations sur Internet.

Un slogan remis au goût du jour par le ministère de la Défense britannique puisqu’il figurait déjà sur de très nombreux posters au Royaume Uni à partir de 1940. Il visait à l’époque à mettre en garde la population contre les conversations dans les lieux publics pouvant tomber dans des oreilles ennemies.

Les réseaux sociaux, source de dangers

Ce slogan guerrier vise aujourd’hui à alerter les personnels du ministère de la Défense contre des communications imprudentes sur les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook et YouTube, rapporte notamment le site Internet du quotidien britannique The Guardian. "Il y a eu des cas où des informations ont été mises en ligne, avec un effet en chaîne", a en effet déclaré une porte-parole du ministère, sans citer de cas précis.

"Les médias sociaux permettent à nos personnels de rester en contact avec leurs proches, où qu'ils soient dans le monde", a reconnu le général John Lorimer, en charge de la communication au ministère de la Défense. "Nous souhaitons que nos personnels utilisent les sites comme Twitter, Facebook, LikedIn et You Tube, mais aussi qu'ils soient conscients des risques posés", a-t-il ajouté : divulgation d'informations sur les mouvements de troupes, les missions, les parcours de bateaux et d'avions et bien sûr adresses personnelles.

Combattre les dangers de l’Internet par l’Internet

Signe des temps, la campagne est principalement déclinée sur Facebook et YouTube, avec de courtes vidéos. L'une d'elle montre une mère recevant sur Facebook un message de son fils basé en Afghanistan, où il décrit la visite de sa base par un haut responsable. Elle répond au message, puis, dans un raccourci saisissant, la vidéo la montre prenant le thé avec un terroriste encagoulé.

Voici un spot du ministère de la Défense diffusé sur YouTube :

"Ce type d'information, si elle devait être communiquée par mégarde, donnerait l'avantage aux ennemis du Royaume Uni", souligne le ministère de la Défense.

9.500 soldats britanniques sont basés en Afghanistan, et la Grande-Bretagne est également partie prenante des opérations aériennes en Libye. Dans sa nouvelle doctrine de défense nationale, le gouvernement britannique a placé le terrorisme et les cyber-attaques au rang des menaces les plus graves contre le Royaume-Uni.