Un sixième soldat français tué au Mali

  • A
  • A
Un sixième soldat français tué au Mali
Un sixième soldat français a été tué au nord du Mali lundi.@ Capture vidéo - ECPAD
Partagez sur :

Ce militaire des forces spéciales est mort lundi dans l'extrême nord du pays.

L'info. Un soldat français du 1er régiment de parachutistes d'infanterie de marine de Bayonne a été tué lundi après-midi dans l'extrême nord du Mali, a annoncé le service de presse de l'Elysée. Il s'agit d'un soldat des forces spéciales. Il est le 6ème soldat tué au Mali depuis le début de l'intervention française dans ce pays le 11 janvier.

Mort pendant une opération de "sécurisation". Le caporal-chef Stéphane Duval, 32 ans, est mort dans le nord-est du pays, entre Tin Zaouaten et Boughessa, alors qu'il participait à une opération de "sécurisation" qui avait pour objectif "d'affaiblir les groupes terroristes en les poursuivant sans relâche et en détruisant toute leur logistique", précise le ministère de la Défense. Son véhicule a sauté sur un engin explosif.  Deux soldats français ont également été grièvement blessés dans l'explosion, mais leur pronostic vital n'est pas engagé, a précisé le ministère de la Défense. Ils ont été évacués par hélicoptère vers Tessalit, dans le nord-ouest du Mali.

>> A lire également : deuxième phase pour l'opération Serval.

Condoléances de François Hollande. Le chef de l'Etat "adresse à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances et leur témoigne le respect de toute la Nation", indique la présidence. François Hollande "salue avec émotion la détermination et le courage des forces françaises engagées au Mali aux côtés des forces maliennes et africaines. Il leur exprime sa totale confiance pour mener à bien l'ultime phase de leur mission", ajoute le communiqué.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, qui adresse également ses condoléances à la famille, aux proches et aux compagnons d'armes de la victime, rappelle en outre "toute la détermination de la France à poursuivre sa mission pour éradiquer les groupes terroristes du Mali et assurer la sécurité des populations". La France a amorcé un retrait progressif de ses quelque 4.000 soldats présents au Mali. Ils ne seront plus qu'environ 2.000 à la fin de l'été et un millier d'hommes resteront après 2013 "pour une durée indéterminée", a précisé le ministre de la Défense.