Un reporter du New York Times échappe aux talibans

  • A
  • A
Un reporter du New York Times échappe aux talibans
Partagez sur :

Un reporter du New York Times, enlevé en novembre dernier par les talibans à Kaboul et retenu en otage dans les montagnes du Pakistan, a réussi à s'échapper.

David Rohde, reporter du New York Times, avait été enlevé près de Kaboul le 10 novembre avec un journaliste local, Tahir Ludin. Après des mois de captivité, les deux hommes ont réussi à échapper à leurs ravisseurs en franchissant le mur de la propriété où ils étaient maintenus prisonniers, dans la région pakistanaise reculée du Nord-Waziristan. C'est la femme de David Rohde, Kristen Mulvihill qui a raconté l'histoire au New York Times.

Les deux hommes ont fini par rencontrer une patrouille de l'armée pakistanaise, qui les a déposés sur une base de l'armée toute proche, avant qu'ils ne soient acheminés samedi par voie aérienne vers la base américaine de Bagram, en Afghanistan. David Rohde serait en bonne santé tandis que Tahir Ludin s'est blessé au pied au cours de leur fuite. Leur chauffeur, enlevé avec eux, ne s'est pas enfui.

David Rohde faisait partie de l'équipe du New York Times récompensée en mai par le prix Pulitzer pour sa couverture des conflits en Afghanistan et au Pakistan. Le quotidien a expliqué avoir gardé le silence sur cet enlèvement, de même que les autres médias, par souci pour la sécurité des otages. Dimanche, les talibans afghans ont nié par l'entremise d'un porte-parole toute implication dans cet enlèvement.