Un proche des Tsarnaev abattu par le FBI

  • A
  • A
Un proche des Tsarnaev abattu par le FBI
Ibragim Todashev a été abattu à Orlando, en Floride.@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

Interrogé dans l’enquête sur les attentats de Boston, il aurait tenté d’attaquer un agent du FBI.

L’info. Les circonstances exactes de l’incident sont encore floues. A Orlando, en Floride, un homme interrogé en raison de ses liens avec les suspects des attentats de Boston a été abattu mardi par un agent du FBI. Le suspect, Ibragim Todashev, était une connaissance de Tamerlan Tsarnaev, l’homme d’origine tchétchène soupçonné, avec son jeune frère, d’être responsable des attentats du marathon, le 15 avril dernier. Ce dernier avait été abattu par la police quelques jours plus tard.

Lui aussi pratiquait la boxe. Ibragim Todashev, 27 ans, connaissait Tamerlan Tsarnaev : tous deux pratiquaient la boxe, selon The Boston Globe. Après les attentats de Boston, les autorités ont cherché à interroger toutes les personnes ayant fréquenté Tamerlan et Djokhar Tsarnaev, pour tenter de comprendre comment les deux frères s’étaient radicalisés. D’après la chaîne locale WPTV, Ibragim Todashev était lui aussi d’origine tchétchène. Il aurait eu des liens avec un groupe radical en Russie, mais n’aurait pas été impliqué dans les attentats.

D’abord coopératif. Tout avait bien commencé mardi : Ibragim Todashev s’est d’abord montré coopératif avec l’agent du FBI chargé de l’interroger, dans un appartement d’Orlando. Mais il aurait ensuite attaqué cet agent, qui lui aurait tiré dessus, selon NBC News.

"Ils ne l’ont jamais ramené". Un ami d’Ibragim Todashev, Khusn Taramiv, a raconté à la chaîne locale Wesh avoir été interrogé lui aussi mardi, pendant près de trois heures. "Le FBI nous a pris, moi et mon ami, le suspect qui a été tué. Ils nous ont parlé, à tous les deux. Et ils ont dit qu’ils avaient besoin de lui un peu plus longtemps, pour une ou deux heures de plus, je suis parti, et ils m’ont dit qu’ils allaient le raccompagner. Ils ne l’ont jamais ramené", a-t-il témoigné, ajoutant que son ami "savait qu’il allait se faire tuer" : "je lui ai dit ‘tout va bien se passer, ne t’inquiète pas’. Lui m’a dit ‘j’ai un très mauvais pressentiment’".