New York : non-lieu pour un policier après la mort d'un Noir

  • A
  • A
New York : non-lieu pour un policier après la mort d'un Noir
@ Reuters
Partagez sur :

Après Ferguson, un autre grand jury a pris une décision similaire. Le policier blanc ne sera pas poursuivi.

La décision risque de faire grincer des dents, aux Etats-Unis, moins de deux semaines après l'ultime rebondissement de Ferguson. Un grand jury a décidé de ne pas inculper un policier blanc responsable de la mort d'un homme noir cet été à New York, mercredi.

Etranglé par un policier. Soupçonné de vente illégale de cigarettes, Eric Garner, 43 ans, qui avait brièvement tenté de résister, avait été plaqué au sol par plusieurs policiers blancs le 17 juillet à Staten Island, l'un des arrondissements de New York. Dans une vidéo amateur, on voit l'un d'eux, Daniel Pantaleo, le prendre par le cou pour le mettre à terre. "Je ne peux pas respirer", se plaint à plusieurs reprises Eric Garner, père de six enfants, obèse et asthmatique, avant de perdre connaissance.

>> LIRE AUSSI - New York, le nouveau Ferguson ?



Il avait été déclaré mort après son transfert à l'hôpital. Le médecin légiste à New York avait conclu à un homicide.

>> LIRE AUSSI - Obama annonce des mesures modestes après Ferguson

Crainte de débordements. La décision prise par le grand jury de ne pas poursuivre Daniel Pantaleo, 29 ans, a été révélée par le New York Timeset le New York Post mais elle n'a pas encore été annoncée par les autorités judiciaires. Elle intervient dix jours après la décision d'un autre grand jury dans le Missouri de ne pas poursuivre un policier blanc ayant tué un adolescent noir à Ferguson en août.

Cette première décision avait provoqué de nombreuses manifestations de protestation à travers le pays, y compris à New York. Les autorités de la ville redoutent que la décision du grand jury concernant Eric Garner ne ravive les tensions.

Dans le cas d'Eric Garner, l'annonce de la constitution d'un grand jury avait été annoncée le 19 août par le procureur de Staten Island, plus d'un mois après le drame, et quatre jours avant une manifestation ayant réuni des milliers de protestataires à Staten Island aux cris de "pas de justice, pas de paix", slogan de ralliement à Ferguson.