L'Etat islamique a brûlé vif un otage jordanien

  • A
  • A
L'Etat islamique a brûlé vif un otage jordanien
@ HO / FAMILY HO / AFP
Partagez sur :

L'organisation Etat islamique fait circuler des vidéos qui montreraient le pilote jordanien, capturé en décembre 2014, brûlé vif.

L'info. Il était détenu par les forces de l'organisation Etat islamique (EI) depuis Noël. Après que son avion a été abattu au-dessus de la Syrie, Maaz al-Kassasbeh, un pilote de l'armée de l'air jordanienne, capturé vivant par les djihadistes, aurait été exécuté par les combattants de l'EI il y a un mois, le 3 janvier précisément. C'est tout du moins ce qu'affirme la télévision officielle jordanienne, après que l'EI a diffusé mardi des photos et vidéos où l'on voit un prisonnier brûlé vif par ses bourreaux.

L'agence Reuters n'a pour l'instant pas été en mesure de confirmer l'authenticité des images insoutenables, où l'on voit un homme enfermé dans une cage, en train de brûler. La famille du pilote a déclaré dans la foulée que le chef des forces armées jordaniennes a confirmé que l'otage a bien été exécuté.

>> LIRE AUSSI - Un avion de la coalition abattu par l'EI, son pilote capturé

Cette nouvelle exécution intervient peu de temps après que Kenji Goto, un journaliste japonais, a lui aussi été exécuté par l'EI. Maaz al-Kassasbeh menait un raid sur les positions des djihadistes en Syrie à bord de son F-16 lorsqu'il a été capturé. Dans un enregistrement audio mis en ligne jeudi dernier, le groupe Etat islamique avait menacé d'exécuter Maaz al-Kassasbeh si la djihadiste irakienne Sadjida al Richaoui, condamnée à mort pour une tentative d'attentat suicide en 2005 dans un hôtel d'Amman et détenue dans une prison jordanienne, n'était pas libérée dans les heures suivantes. Amman exigeait une preuve que son pilote était bien vivant.

Les représailles. Le gouvernement jordanien n'a pas tardé à riposter. Peu après l'annonce de la mort de son pilote, le gouvernement a annoncé que la riposte serait "terrible" : "Le sang du martyr ne coulera pas en vain et la vengeance sera proportionnelle à cette catastrophe qui a frappé l'ensemble des Jordaniens", a déclaré le porte-parole. Les autorités exécuteront donc mercredi la djihadiste irakienne incarcérée. Pour sa part, le centre de commandement des forces américaines au Moyen-Orient a condamné le "meurtre sauvage" perpétré par l'EI et a promis de continuer à "combattre cet ennemi barbare jusqu'à ce qu'il soit vaincu".