"Un pilote civil ne transporte pas de criminels"

  • A
  • A
"Un pilote civil ne transporte pas de criminels"
@ Capture ecran Facebook
Partagez sur :

EXCLU - Mohamed Ben Kilani a refusé d'embarquer des proches de l'ex-président Ben Ali, vendredi.

C’est désormais un héros en Tunisie. Mohammed Ben Kilani, pilote de ligne chez Tunisair, a refusé vendredi de prendre des membres de la belle-famille honnie de l'ex-président Ben Ali à bord de son avion. "Je n’ai fait que mon devoir (…) J’aurais été un traître si j’avais accepté de les transporter", confie le pilote, âgé de 37 ans, en exclusivité à Europe 1.

"Un pilote civil ne transporte pas de criminels" :

Vendredi, 14h30. Son avion attend le feu vert pour décoller, direction Lyon. A bord : 103 personnes. C'est alors qu'un message radio lui demande d'attendre cinq passagers supplémentaires. Mohammed Ben Kilani comprend que l’ordre vient d’en haut. Et qu’il s'agit de cinq membres de la famille Trabelsi, du nom de la belle-famille du président Ben Ali.

"Un héros ? Tous les Tunisiens sont des héros"

Le pilote explique alors avoir fait part aux autorités de son refus de décoller avec ces passagers supplémentaires, sans s'étendre sur les motifs. Moins d'une heure plus tard, l'armée prenait possession de l'aéroport de Tunis et l'espace aérien tunisien était fermé pour la journée.

Depuis cet acte de résistance, Mohamed Ben Kilani est loué comme un héros dans le pays. Une image que réfute le pilote, modeste. "Un héros? Tous les Tunisiens sont des héros donc ... C'est la moindre des choses" indique t-il, pour expliquer son acte de bravoure. Dès sa sortie du cockpit, Mohammed Ben Kilani est devenu une star. Sur Facebook, sa page compte plus de 10.000 fans. Un internaute suggère d'ailleurs "qu'un grand boulevard de Tunis porte son nom".

>> Retrouvez notre dossier spécial "La Tunisie après Ben Ali" en cliquant ici