Un otage roumain demande sa libération dans une vidéo

  • A
  • A
Un otage roumain demande sa libération dans une vidéo
Dans la vidéo, Iulian Ghergut assure aller bien et demande à son pays de tout mettre en oeuvre pour sa libération. Image d'illustration. @ SIA KAMBOU / AFP
Partagez sur :

Iulian Ghergut avait été enlevé en avril 2015 par Al-Mourabitoune alors qu’il se trouvait au Burkina Faso. Il demande à son pays de tout mettre en oeuvre pour sa libération.

Un Roumain retenu en otage depuis plus d'un an par les djihadistes d'Al-Mourabitoune - un groupe dirigé par l'islamiste algérien Mokhtar Belmokhtar - est apparu dans une vidéo publiée lundi dans laquelle il demande à son gouvernement de tout mettre en oeuvre pour sa libération.

Enlevé depuis un an et demi. Iulian Ghergut était officier de sécurité dans une mine de manganèse de Tambao, dans le nord du Burkina Faso, près de la frontière avec le Niger et le Mali, quand il a été enlevé le 4 avril 2015 par cinq hommes armés. Son rapt avait été revendiqué par Al-Mourabitoune, un groupe lié à Al-Qaïda.

En bonne santé. Dans la vidéo, il porte une barbe très fournie, parle un français marqué d'un fort accent et affirme que la séquence est enregistrée le 21 septembre. Il dit être en bonne santé. Iulian Ghergut assure penser à sa famille et lui demande, ainsi qu'au gouvernement roumain, de tout faire pour qu'il soit libéré. La vidéo a été distribuée par SITE, centre américain de surveillance des sites djihadistes.

Un cycle d'enlèvements.Al-Mourabitoune est né en 2013 de la fusion du groupe de Mokhtar Belmokhtar et du Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), une des formations djihadistes du nord du Mali visées par l'opération française Serval, lancée en janvier 2013. Longtemps préservé, le Burkina Faso, pays sahélien pauvre d'Afrique, est entré depuis 2015 dans un cycle d'enlèvements et d'attaques terroristes surtout dans sa région septentrionale. Après le rapt de Iulian Ghergut, un couple de médecins australiens - dont l'épouse a depuis été libérée - avait été enlevé en janvier 2016 à Djibo, dans le nord du Burkina Faso.