Un nouvel attentat attribué à l'ETA frappe l'Espagne

  • A
  • A
Un nouvel attentat attribué à l'ETA frappe l'Espagne
Partagez sur :

64 personnes ont été blessées à la suite de l’explosion d’une voiture à Burgos dans le nord du pays. Le gouvernement espagnol attribue cet attentat à l'ETA.

L’ETA aurait de nouveau frappé en Espagne. Un véhicule piégé a explosé mercredi à 4 heures du matin près d’une caserne de la Garde civile à Burgos, dans le nord du pays, détruisant une partie de la façade.

Le souffle de l’explosion a légèrement blessé 64 personnes dont 22 femmes et six enfants. Les victimes souffrent pour la plupart de coupures ou de contusions. "Toutes les fenêtres ont été brisées. C'est presque un miracle qu'il n'y ait pas de blessure plus grave", a déclaré un porte-parole de la police. La caserne a été évacuée.

Regardes les images de la caserne diffusées par la chaîne espagnole RTVE après l'explosion :

Le ministre de l'Intérieur, Alfredo Perez Rubalcaba, s'est rendu sur les lieux de l'attentat qu'il a attribué à l'ETA. L'organisation armée, faute d'avoir alerté de l'imminence de l'explosion, "cherchait sans aucun doute à tuer", a déclaré le ministre.L'attentat "n'était pas seulement dirigé contre ceux qui travaillent au sein de la garde civile mais aussi contre leurs familles, ce qui ajoute à son caractère spécialement abject", a-t-il poursuivi.La garde civile (l'équivalent de la gendarmerie en France) est une cible privilégiée de l'organisation basque ETA.

Le dernier meurtre imputé à l'ETA remonte au 19 juin dernier, avec la mort d'un inspecteur de police tué à Bilbao, au nord de l'Espagne, dans l'explosion d'une bombe posée dans une voiture. Au total, plus de 800 personnes ont tuées par l'organisation en quarante ans de lutte armée pour l'indépendance du Pays basque.

Les pourparlers de paix avec l’organisation sont interrompus depuis la mort de deux personnes dans un attentat à la voiture piégée en décembre 2006 à l'aéroport de Madrid.