Un nouveau séisme de magnitude 5,3 frappe le centre de l'Italie

  • A
  • A
Un nouveau séisme de magnitude 5,3 frappe le centre de l'Italie
La secousse a été ressentie jusqu'à Rome@ SAM YEH / AFP
Partagez sur :

Un nouveau séisme a secoué le centre de l'Italie mercredi matin.

Trois fortes secousses de magnitude supérieure à 5 ont frappé mercredi matin le centre de l'Italie, dans une zone actuellement sous la neige et déjà touchée par une série de séismes plus puissants en août et octobre.

Une première secousse a eu lieu à 10h25, évaluée à 5,3 par plusieurs instituts de mesure. Une autre, plus forte et plus longue, a eu lieu vers 11h20, et encore une autre à 11h26. Les trois secousses ont été ressenties jusqu'à Rome mais aucun dégât n'a été signalé dans l'immédiat.

L'épicentre près d'Amatrice. La première secousse a été localisée entre Pitignano et Montereale, à une vingtaine de kilomètres au sud d'Amatrice, la localité le plus touchée par le séisme de 6,0 qui avait fait près de 300 morts le 24 août 2016.

séisme italie janvier 2017 crédit : terremotoapp.it

Une zone déjà touchée. Le 26 octobre, deux secousses de 5,5 puis 6,1 légèrement plus au nord avaient provoqué d'importants dégâts mais sans faire de victimes, de même qu'une autre secousse de 6,5 le 30 octobre près de Norcia, toujours dans la même zone. Toute cette zone a subi depuis une dizaine de jours d'importantes chutes de neige, qui ont fait s'écrouler mardi l'hôpital de campagne provisoire composé de modules gonflables à Amatrice.



"La situation est dramatique". "Je ne sais pas si on a fait quelque chose de mal, je me le demande depuis hier, 1,5 à 2 mètres de neige et maintenant aussi le tremblement de terre. Que dire ? Je n'ai plus de mots", a déclaré à la télévision le maire d'Amatrice, Sergio Pirozzi. "La situation est dramatique", a renchéri dans des déclarations à l'agence AGI Stefano Petrucci, maire d'Accumoli, une autre commune frappée en août. "Les routes communales sont impraticables en raison de la neige, les moyens (de nettoyage, ndlr) à disposition sont peu nombreux, certains sont en panne.. On ne peut pas faire la guerre avec des arcs et des flèches", a-t-il déploré. Les secousses ont provoqué des scènes de panique à L'Aquila, à quelques dizaines de kilomètres au sud, où un séisme avait fait plus de 300 morts en 2009. Mais le maire de la ville a assuré qu'elle n'avait pas subi de dégâts mercredi.