Un Nobel pour un chercheur déjà mort

  • A
  • A
Un Nobel pour un chercheur déjà mort
@ REUTERS
Partagez sur :

L'académie suédoise est face à une situation inhabituelle et s'est donné un temps de réflexion.

Le professeur Ralph Steinman ne saura jamais que son nom est passé à la postérité lundi, en recevant, avec deux autres chercheurs, le prix Nobel de médecine. Ce chercheur canadien, spécialiste de physiologie cellulaire et d'immunologie, est en effet mort vendredi dernier d'un cancer du pancréas. Ironie du sort, il a été récompensé pour ses travaux sur le système immunitaire favorisant la vaccination et la lutte contre le cancer.

Il soignait son cancer grâce à ses recherches

C'est l'Université Rockfeller de New York, où Ralph Steinman enseignait l'immunologie, qui a annoncé le décès du tout nouveau lauréat des suites de la maladie dont il souffrait depuis quatre ans. "Les médecins avaient posé il y a quatre ans un diagnostic de cancer du pancréas et il est resté en vie plus longtemps grâce à une immunothérapie basée sur les cellules dendritiques, qu'il avait lui-même mise au point", a déclaré l'université Rockefeller de New York.

"Nous venons d'apprendre la nouvelle. Nous ne pouvons que regretter qu'il n'ait pas eu la joie" de recevoir le prix, a déclaré le secrétaire du comité Nobel de Médecine, Göran Hansson. Un porte-parole du comité a par ailleurs assuré que le comité n'était pas au courant de la mort du professeur Steinman au moment où il lui a décerné le prix. Depuis 1974, les statuts de l'académie du Nobel autorisent l'attribution d'un prix à titre posthume si le récipiendaire décède entre le moment de l'annonce du prix et sa remise officielle - ce qui avait été le cas en 1996 avec William Vickrey, prix Nobel d'économie.

Un protocole réorganisé pour l'occasion

Le comité Nobel a déjà assuré qu'il "ne nommerait pas de nouveau lauréat", tout en précisant que le jury devait se réunir pour "étudier comment la remise du prix se déroulera de façon pratique". Sur la dotation de 10 millions de couronnes (soit 1,08 million d'euros), une moitié doit être partagée entre Bruce Beutler et Jules Hoffmann, l'autre devait revenir à Ralph Steinman.

La cérémonie officielle de remise du prix Nobel aura lieu le 10 décembre prochain,  date anniversaire de la mort du créateur suédois des prix, Alfred Nobel.

 a assuré dans un premier temps que le comité "ne nommerait pas de nouveau lauréat", tout en précisant que le jury devait se réunir pour "étudier comment la remise du prix se déroulera de façon pratique".